Mgr Léonard a notamment évoqué, lors de son homélie de Noël prononcée en la cathédrale Saint-Rombaut de Malines, les "frères et sœurs dans la foi gravement menacés, voire franchement persécutés, en Syrie et en plusieurs autres pays". Le primat de Belgique a commencé par rappeler que Noël était "l'anniversaire d'une naissance", une "source d'émerveillement que l'amour de Dieu pour nous soit si grand qu'il ait voulu devenir lui-même un homme parmi les hommes". Il a ensuite évoqué la mort du "Fils de Dieu", "un tel abaissement, une telle solitude", qui avait selon Mgr Léonard pour but que même "le plus grand pécheur n'ait pas peur de s'approcher de lui".

Il a poursuivi en proposant aux fidèles de "tourner (leur) cœur vers (leurs) frères et sœurs dans la foi, gravement menacés, voire franchement persécutés, en Syrie et en plusieurs autres pays où pourtant ils sont présents depuis parfois près de vingt siècles, tels que, par exemple, l'Irak ou l'Égypte". "Entendons le cri de ceux pour qui la pratique de leur foi implique quotidiennement une menace de mort."

Mgr Léonard a ainsi comparé la Syrie actuelle à une crèche, "une étable ouverte sans porte, froide, démunie et si pauvre (...) Des milliers d'enfants qui ont perdu leur maison vivent sous des tentes aussi pauvres que la crèche de Bethléem".

"Ne restons plus indifférents en Occident à tant de frères et sœurs chrétiens qui sont discriminés, menacés, persécutés, qui doivent quitter leur patrie pour assurer la sécurité de leur famille et, par cette émigration, affaiblissent encore la position de leur frères dans leur pays d'origine", a conclu l'archevêque de Bruxelles-Malines.

L'homélie sera à nouveau prononcée par Mgr Léonard mercredi à 10 heures en la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule à Bruxelles.