Est-ce l’esprit de la fête de la Chandeleur ou la joie de se retrouver dans les murs d’une Alma Mater où il passa de bons moments lorsque l’UCL et la KUL partageaient encore leurs locaux, le gîte et le couvert dans la ville de Louis Tobback ? Toujours est-il que l’archevêque de Malines-Bruxelles mais ici Grand Chancelier de l’Université, Mgr André-Joseph Léonard s’est gardé à l’occasion de la fête patronale de l’université de condamner la nouvelle évolution de Louvain-flamand qui tout en restant catholique a décidé de jouer plus que jamais la carte du pluralisme.

Mieux, dans l’homélie de la messe qui précédait la traditionnelle remise de doctorats honoris causa, l’archevêque s’est plu à souligner "la discussion exemplaire et fructueuse" au sein de l’Alma Mater sur son identité catholique. Avant d’insister sur l’universalité de l’Eglise catholique et du message chrétien. Et de se livrer à une petite démonstration que "l’on ne peut être catholique sans être chrétien. Et que l’on ne peut être chrétien qu’en se référant à la personnalité du Christ" . Puis, passage qui montre une certaine évolution des esprits, Mgr Léonard a précisé que "la KU Leuven n’attend pas de ses suppôts de ses membres qu’ils croient tous en Jésus. Elle ne demande pas non plus que tous doivent s’identifier à l’ Eglise catholique et à l’ensemble des valeurs que celle-ci s’efforce de promouvoir dans la société et dans le monde" . Qui plus est encore selon l’archevêque "l’université est ouverte à la diversité des religions et des opinions philosophiques. Mais cela ne l’empêche pas comme université catholique d’être appelée à écouter le Christ" . Et, enfin "appelée à un dialogue fructueux, libre et responsable avec l’Eglise au sein de laquelle elle a vu le jour " Le Grand Chancelier a conclu en félicitant celles et ceux qui le pratiquent