Quelque 350 arrestations à la Gare du Nord et dans le centre-ville de Bruxelles.

La police de Bruxelles a interpellé quelque 350 "gilets jaunes" dimanche après-midi, a indiqué sa porte-parole Ilse Van de keere. Il s'agit principalement d'arrestations administratives, effectuées tant à la Gare du Nord que dans le centre-ville. La police fédérale des chemins de fer a procédé de son côté à trois arrestations judiciaires avant la manifestation. Ces personnes ont toutefois été relâchées, précise la police. Un appel à manifester circulait depuis quelques semaines sur les réseaux sociaux, alors que les électeurs de 21 Etats membres de l'UE votaient ce dimanche pour renouveler le Parlement européen. Quelques centaines de "gilets jaunes" ont répondu à l'appel mais comme les organisateurs n'avaient pas demandé d'autorisation, la police est intervenue pour contenir le rassemblement sur la place Simon Bolivar devant la Gare du Nord. Des dizaines d'agents, en tenue d'intervention, ont encerclé les manifestants avant de les interpeller un à un sans rencontrer beaucoup de résistance.

Un deuxième groupe de manifestants s'était entretemps rassemblé à l'extérieur du cordon de police et s'est dirigé dans un premier temps vers la Petite ceinture puis le piétonnier. Du mobilier urbain a été vandalisé en cours de route.

Le groupe s'est ensuite séparé dans les rues autour de la Grand-Place. Un groupe de "gilets jaunes" a alors investi un magasin de montres où ils ont tenté de se dissimuler de la police qui les a néanmoins extraits un à un. Les autres manifestants se sont fondus dans la masse de touristes.

Intervention de la police

La police est intervenue dimanche à la gare du Nord de Bruxelles pour contenir une manifestation non autorisée des "gilets jaunes".

Un appel à manifester circulait depuis quelques semaines sur les réseaux sociaux, alors que les électeurs de 21 Etats membres de l'UE votent ce dimanche pour renouveler le parlement européen.

Quelques centaines de "gilets jaunes" ont répondu à l'appel, mais les organisateurs n'avaient pas demandé d'autorisation. La police est donc intervenue pour contenir le rassemblement. Des dizaines d'agents, en tenue d'intervention et équipés de canons à eau, ont encerclé les manifestants pour les faire reculer sur le boulevard Bolivar.


Un deuxième groupe de manifestants s'est rassemblé alors qu'environ 250 "gilets jaunes" étaient toujours encerclés par la police à la gare du Nord de Bruxelles. Ce deuxième groupe de "gilets jaunes" a pris la direction la Petite ceinture puis du piétonnier. Du mobilier urbain a été vandalisé en chemin. La police de Bruxelles s'est lancée à la poursuite des protestataires.

La police a procédé à l'arrestation de "gilets jaunes" qui avaient pénétré dans un magasin près de la Grand-Place de Bruxelles.


Des projectiles jetés contre le siège du PS

Une vingtaine de personnes ont été interpellées ce dimanche après-midi dans la rue au Beurre, dans le centre de Bruxelles, identifiées comme des "gilets jaunes" selon les mots de la porte-parole de la police de Bruxelles-Capitale-Ixelles. Ce même groupe avait, avant d'arriver dans la rue au Beurre, fait un tour à travers le centre, passant notamment par le boulevard de l'Empereur où il a lancé des projectiles sur la façade du siège du parti socialiste, en pleine journée d'élections régionales, fédérales et européennes.


Selon Ilse Van de keere, après les jets de projectiles, les fauteurs de troubles ont continué vers la Gare centrale, la rue du Marché aux Herbes, pour ensuite se réfugier dans un magasin de montres de la rue au Beurre, où la police a pu les intercepter.

Les personnes ayant attaqué la façade du siège du PS et tenté ci et là de déplacer du mobilier urbain dans un jeu du chat et de la souris avec les policiers, seraient issues du rassemblement initié par des "gilets jaunes" à la gare de Bruxelles-Nord en début d'après-midi. Une grande partie des manifestants de ce rassemblement non autorisé avait été encerclée par la police, mais d'autres groupes s'en étaient détachés, dont celui qui a pris la direction de la Petite ceinture puis du piétonnier.