Sans intervention publique, l’auto partagée peine à s’implanter

L’automobile partagée peine à s’imposer – à l’exception de Cambio. Cette forme de déplacement figure pourtant au cœur des politiques de mobilité de demain

Guillaume Tom
Voitures de partage
©Reporters / STG

L’automobile partagée peine à s’imposer – à l’exception de Cambio. Cette forme de déplacement figure pourtant au cœur des politiques de mobilité de demain.

Ce week-end, les BMW de la flotte DriveNow ont quitté les rues de Bruxelles. Le retrait était annoncé et les raisons sont connues : " Le nombre de clients et leurs demandes pour

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité