Elke Van den Brandt: "Une ville moderne, c’est une ville où les riches prennent les transports en commun"

Elke Van den Brandt est à la mobilité bruxelloise ce que Frank Vandenbroucke est à la gestion de la crise Covid. Une ministre qui prend des coups, souvent seule contre tous dans sa croisade parfois radicale pour diminuer la place de la voiture à Bruxelles. Et si le présent ne lui est pas toujours favorable, elle semble persuadée que l’avenir lui donnera raison. Entretien.

Adrien de Marneffe et Frédéric Chardon
Elke Van den Brandt: "Une ville moderne, c’est une ville où les riches prennent les transports en commun"
©Photo : Jean-Luc Flémal / Logo : Raphaël Batista
L’Union wallonne des entreprises plaide pour un prélèvement kilométrique sur...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité