Plan de circulation bruxellois: l'opposition pas sur la même longueur d'onde

Le MR et les Engagés, tous deux dans l'opposition tant à la Ville de Bruxelles qu'à la Région, ont réagi différemment au nouveau plan de circulation du pentagone bruxellois, "Good Move".

Plan de circulation bruxellois: l'opposition pas sur la même longueur d'onde
©BELGA

Très critique, le MR réclame un changement immédiat de ce plan entré en vigueur mardi. Son président, Georges-Louis Bouchez, accuse le collège de la Ville de Bruxelles de "tuer la capitale chaque jour un peu plus", car le nouveau plan augmenterait la durée et la longueur des trajets, ce qui "accroît la pollution, tue l'économie et détruit le bien-être".

Des élus MR relaient aussi les voix critiques, comme celle du SLFP Pompiers. "Je suis choqué et particulièrement inquiet de lire que les recommandations des pompiers n'ont pas été suivies. Comment accepter que des citoyens puissent être mis en danger à cause de délais d'intervention dépassés", a demandé Vincent De Wolf, député bruxellois et bourgmestre d'Etterbeek. Il réclame des mesures correctrices avant la rentrée.

Les Engagés bruxellois ont quant à eux salué vendredi le démarrage du nouveau plan de circulation, même s'ils réclament un calendrier strict d'évaluation et d'adaptation.

"Ce plan de circulation est un test. Il faut lui donner ses chances", selon le député bruxellois Christophe De Beukelaer. "Toutes les villes où il fait bon vivre sont passées par cette phase où on diminue le trafic de transit pour réallouer l'espace public aux habitants, aux travailleurs, aux commerçants et aux visiteurs. Bruxelles ne pouvait plus rester à la traine des autres métropoles européennes à cet égard ! L'important, c'est de monitorer et d'oser revenir en arrière si cela s'avère nécessaire", a-t-il ajouté.

Pour Didier Wauters, chef de file Les Engagés/CD&V+ à la Ville, la solution à la mobilité est bien la circulation en boucle. "Nous serons extrêmement attentifs pour faire remonter les difficultés de terrain et faire adapter le plan là où c'est nécessaire. (...) Il nous a faudra à toutes et tous un peu de patience pour que de nouvelles habitudes se prennent".

Le lancement de "Good Move" s'est traduit par des engorgements d'automobilistes découvrant les nouveaux itinéraires, mais aussi un blessé surpris par la remontée d'une borne automatique. Malgré les embouteillages des premiers jours, aucun ajustement rapide n'est à attendre. Les marquages au sol seront néanmoins peaufinés afin de clarifier certaines situations. Pour l'échevin de la Mobilité, Bart Dhondt (Groen), les problèmes repérés ne sont pas étonnants et font partie de la nécessaire période d'adaptation.

Les remarques sur le nouveau plan de circulation peuvent être introduites sur le site www.bruxelles.be/goodmove. Une adresse mail et un numéro de téléphone y sont également disponibles.