SmartMove refait surface: la Région bruxelloise cherche des volontaires pour tester l'application de la future taxe kilométrique

Le gouvernement bruxellois veut passer d'une taxation sur la possession d'un véhicule à une taxation sur l'usage qu'on en fait.

SmartMove refait surface: la Région bruxelloise cherche des volontaires pour tester l'application de la future taxe kilométrique
©JEAN LUC FLEMAL

La Région bruxelloise est à la recherche de plusieurs centaines de personnes disposées à tester son application mobile SmartMove, pour le calcul et l'enregistrement d'une future taxe kilométrique "intelligente". Le cabinet du ministre bruxellois des Finances Sven Gatz a confirmé mercredi cette information de L'Echo.

Les testeurs recherchés sont tout autant des Bruxellois que des navetteurs de Flandre et de Wallonie. Ils recevront un budget virtuel qui sera consommé au fur et à mesure des trajets et des moyens de transport utilisés. Une évaluation aura lieu fin septembre. Un test à plus grande échelle suivrait en 2023.

Avec une tarification intelligente au kilomètre, le gouvernement veut passer d'une taxation sur la possession d'un véhicule à une taxation sur l'usage qu'on en fait. Il faudrait pour ce faire conclure un accord avec les régions flamande et wallonne, ce qui n'est pas encore le cas.

Après un passage au comité de concertation où ces deux régions lui avaient réservé un accueil froid, le projet SmartMove avait été présenté au Conseil d'État, qui avait reconnu fin 2021 la Région bruxelloise compétente pour mettre en œuvre un tel régime, tout en insistant sur la conclusion d'un accord de coopération avec la Flandre et la Wallonie.