Bruxelles, leader dans la course à la conduite électrique en Belgique

Les Bruxellois sont en tête dans la course à la voiture électrique en Belgique et y sont bien plus réceptifs que la moyenne nationale, ressort-il d'une étude du bureau d'études Profacts réalisée à la demande de Polestar.

Bruxelles, leader dans la course à la conduite électrique en Belgique
©Shutterstock

Près de la moitié (44%) d'entre eux a en effet déjà conduit un tel véhicule. Pour que les chiffres nationaux progressent, il faudra cependant des décisions claires du gouvernement pour inciter davantage à recourir à cette motorisation, plaide jeudi le constructeur automobile suédois, à quelques jours de la Semaine de la mobilité. Actuellement, "seuls" 21% de tous les Belges ont ainsi déjà eu une expérience de la conduite électrique, moitié moins que dans la capitale. Près d'un sondé sur quatre est en outre prêt à passer à la conduite électrique.

A Bruxelles toujours, 18% des automobilistes conduisent une voiture électrique, contre 8% au niveau national, d'après cette étude réalisée auprès de près de 2.000 personnes en avril dernier et dont la marge d'erreur est de 5%. Les raisons pour lesquelles les habitants de la capitale hésitent encore à en acquérir une sont le prix d'achat (59%), l'autonomie (21%) et les infrastructures (20%).

Il semble cependant que ces obstacles soient largement fondés sur des préjugés. La majorité des personnes qui possèdent une voiture électrique sont ainsi positives quant aux places de stationnement avec infrastructure de recharge (63%) ou à la disponibilité de bornes de recharge publiques (60%). A Bruxelles, 40% des sondés disent vivre à proximité d'une borne de recharge, contre une moyenne nationale "remarquablement basse" de 17%.

L'expérience semble donc jouer un rôle crucial dans la transition. "Le marché est aujourd'hui fort basé sur des préjugés. Mais, lorsque les gens tentent le coup et s'y essayent, le changement dans leur attitude est immense. Plus ils en conduisent une, plus ils sont positifs", constate Lies Eeckman, directrice de Polestar Belgique.

À ses yeux, il faut donc investir dans l'information de la population pour modifier cette perception. Il faut également que le gouvernement prenne des décisions claires afin de soutenir le passage à la voiture électrique, qui représente 2% du parc automobile actuel en Belgique. "Dans notre pays, nous n'avons pas d'incitants à acheter un tel véhicule, juste des pénalités", déplore la responsable du constructeur suédois. Elle appelle également à des stratégies de mobilité dans chaque commune et ville afin de favoriser davantage encore le recours à cette motorisation.

Selon les derniers chiffres de l'office statistique belge Statbel, les véhicules entièrement électriques ont connu une hausse de 75% sur l'année écoulée. Ils sont ainsi passés de 40.851 à 71.651 unités entre début août 2021 et le 1er août dernier.