La SNCB reporte l'élargissement de son offre, "logique" selon Gilkinet

Le conseil d'administration de la SNCB n'adaptera pas ses horaires en décembre.

BRUSSELS, BELGIUM - NOVEMBER 09  National Union Protest : Strike at SNCB-NMBS (Brussels North Station) on November 09, 2022 in Brussels, Belgium, 09/11/2022 ( Photo by Didier Lebrun / Photonews

La troisième et dernière phase du plan de transport 2020-2023, comprenant une offre élargie, devait initialement être déployée le 11 décembre. Mais pour diverses raisons, la compagnie ferroviaire a décidé d'appuyer sur le bouton pause. Elle avance un contexte financier difficile pour justifier ce report, et affirme aussi être confrontée à une infrastructure vieillissante, des livraisons de nouveau matériel tardives, de plus en plus d'intrusions sur les voies et à une pénurie de personnel.

Le plan prévoyait entre autres une nouvelle connexion IC entre Charleroi, Fleurus, la gare la plus proche de l'aéroport carolo, et Louvain. En semaine, un deuxième train S par heure devait relier Liège-Saint-Lambert à Verviers.

La patronne de la SNCB, Sophie Dutordoir, avait déjà fait savoir le mois dernier, après le conclave budgétaire lors duquel le gouvernement fédéral n'avait accordé qu'une partie des sollicitations financières de la compagnie, que des investissements devraient être reportés.

La ponctualité des trains n'est en outre pas au mieux. Selon les chiffres du gestionnaire du réseau, Infrabel, elle est tombée à un plus bas niveau depuis novembre 2018. Le nombre de trains supprimés est également plus élevé que l'an dernier.

Le timing des projets sera à nouveau analysé au printemps prochain sur la base des perspectives financières et opérationnelles à ce moment-là. La priorité consiste maintenant à conforter l'offre actuelle, commente un porte-parole.

Les voyageurs souhaitant planifier un déplacement en train après le 11 décembre ne peuvent pas encore le faire en ligne car le planificateur de voyage sur l'app' ou le site indique que le nouvel horaire n'est pas encore disponible. Ce n'est qu'à la mi-novembre que la situation sera rétablie.

La réaction du ministre Gilkinet

Le report de la mise en oeuvre du plan de transport de la SNCB est "une décision logique" en raison du recrutement du personnel en cours, des retards de livraison du matériel roulant et des conséquences du prix de l'énergie, réagit le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet mercredi. L'Ecolo espère obtenir de nouveaux moyens l'année prochaine pour mettre en service les trains supplémentaires programmés.

Face à ce report, le ministre de la Mobilité souligne qu'il faut désormais renforcer le service actuel ainsi que la ponctualité des trains, et améliorer les conditions de travail. "Et nous continuons de travailler avec la SNCB et Infrabel pour finaliser leurs futurs contrats de gestion", ajoute-t-il. "Grâce au réinvestissement sur 10 ans décidé par le gouvernement, nous voulons augmenter de 10% le service ferroviaire, améliorer l'accessibilité de nos trains et de nos gares et faire du train la colonne vertébrale de la mobilité, comme le prévoit l'accord de gouvernement."