Egalement, 15% des blessés graves à la suite d'un accident le sont après une collision avec un obstacle se trouvant le long de la route. Les arbres et les poteaux d'éclairage sortent du lot, suivis des accidents contre des rails de sécurité.

L'organisation ne constate par ailleurs pas de diminution ces dernières années.

"Investir dans des routes plus sûres a ici tout son sens", selon Touring. "La mortalité sur les routes ne doit pas uniquement être résolue par la sensibilisation, le contrôle et la répression. Les conséquences de ces accidents doivent également être prises en compte afin d'anticiper d'autres drames sur nos routes."

L'adaptation des infrastructures pourrait donc diminuer le nombre d'accidents graves. Pour Touring, cette tâche incombe aux Régions. "En outre, les villes et communes, qui gèrent la plus grande partie de notre réseau routier, doivent également être consultées", conclut l'organisation.