Chaque année, aux alentours du 17 mai, journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie, la STIB met sur les routes un bus arc-en-ciel. Ce dernier dessert la ligne 71, qui relie le quartier de l’ULB à Delta. Afin d'augmenter l'impact de son initiative, la société des transports bruxellois a donc partagé une photo dudit bus sur Twitter. Malheureusement, les réactions n'ont pas été celles escomptées. "On ira à pied", "C’est le 71 que j’prends tous les jours, j’vous jure, je rentre pas dedans","Continuez votre propagande pour faire croire aux gens que c’est normal d’être LGBT", "Le seul bus où même aux heures de pointe, y aura des places assises", peut-on notamment lire sur les réseaux sociaux.

Tant de propos haineux qui sont inédits selon Guy Sablon, porte-parole de la STIB. Si dans un premier temps, la société de transport ne réagissait pas, dans le but de ne pas alimenter les trolls, elle a aujourd'hui posté une nouvelle photo du bus avec quelques-uns des messages homophobes. En légende elle écrit: "Voilà pourquoi nous avons encore besoin de ce bus", et a invité toutes les personnes qui ne souhaitent pas embarquer à bord à passer leur chemin.

Interviewé par nos confrères de l'Avenir, Guy Sablon a souhaité réagir à la polémique. "Il était important de réaffirmer notre position: nous sommes pour la diversité, sur tous les fronts. C’est important de le montrer", explique-t-il. Il se réjouit néanmoins de l'accueil positif qu'a reçu cette deuxième publication: "Dans un monde idéal, notre tweet initial ne devrait pas exister. Mais oui, notre 2e post a généré beaucoup de réactions positives: il a eu plus de 'succès' que le premier."