Des barrages filtrants installés en France impactent la mobilité en Belgique depuis 05h30 à Rekkem sur l'E17 et à Hensies, où l'autoroute E19-E42 est fermée à Saint-Ghislain depuis 06h20. Des déviations sont mises en place. Le barrage à Rekkem était toutefois en passe d'être levé vers 08h00, selon la police fédérale. L'action des routiers français, qui protestent contre la décision du gouvernement français de diminuer le remboursement des frais de diesel professionnels, a impacté jeudi matin la mobilité sur les autoroutes belges E17 et A7/E19 au niveau des postes-frontières de Rekkem et d'Hensies. La situation à Rekkem s'est limitée à un barrage filtrant provoquant deux kilomètres de files côté belge, a indiqué la police fédérale. Ce barrage devait être levé aux alentours de 08h00.

La situation à Hensies était plus compliquée. Les routiers ont en effet établi un barrage au niveau de l'aire de repos française d'Enclosis sur l'autoroute A2, qui relie Valenciennes à la Belgique. En plus de ce barrage filtrant d'une trentaine de camions, des travaux sur le réseau français réduisent la circulation à une seule bande, ce qui bloque complètement le trafic entre Hautrage et le poste-frontière d'Hensies.

Les véhicules bloqués sur cette portion de l'autoroute sont autorisés à faire demi-tour avec l'assistance de la police de la route du Hainaut et à se diriger vers la sortie Dour, où ils peuvent prendre la déviation via la A16/E42 vers Tournai, ou emprunter la nationale N51 et l'ancien poste-frontière de Quiévrain.

Les actions des routiers français devraient s'étaler sur quatre jours