Coincés à Dakar depuis deux jours, près de 200 Belges et Français souhaitant rentrer chez eux tentent, en vain, de monter dans un avion.

Matthieu Blanpain, un voyageur coincé à Dakar, explique à la rédaction s'être rendu le 16 mars à l'aéroport de Dakar pour prendre son vol vers Bruxelles. "Vers 21h, on nous a averti que notre vol était retardé de 24 heures et qu'on allait être pris en charge", raconte Matthieu qui, avec d'autres voyageurs, a été emmené dans un Novotel de la capitale du Sénégal. Un problème technique serait à la l'origine de ce report de vol, d'après les maigres informations que les voyageurs arrivent à obtenir sur place.

Hier, mardi 17 mars, "en urgence, des navettes et des personnes habillées avec des blouses Brussels Airlines sont venues nous rechercher vers 15h. Tout le monde remonte dans le bus, direction l’aéroport", continue le vacancier. Tous les soirs, un vol traditionnel relie Dakar à Bruxelles. "Le personnel à l'aéroport nous a assuré que notre vol arrivait et qu'il allait décoller après le vol habituel, mais à peine la porte cet avion refermée, on nous a indiqué que notre vol était à nouveau retardé de 24h", déplore Matthieu qui reçoit alors automatiquement l'horaire de son prochain vol et un nouveau billet de réservation.

Les gens commencent à s'inquiéter. "On entend parler du coronavirus et des mesures prises en Belgique. Ici, on nous fait tous monter dans des bus collés-serrés sans aucune mesure d'hygiène ou de protection contre ce virus. Juste un peu de gel désinfectant pour les mains". Le Sénégal a annoncé lundi suspendre ses liaisons aériennes avec la France, la Belgique, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, l'Algérie et la Tunisie pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus. La mesure sera appliquée mercredi à partir de minuit et pendant 30 jours. Une annonce qui rassure encore moins ces voyageurs qui font des allers-retours entre l’hôtel et l'aéroport.

Ceux-ci souhaitent des consignes claires de la part de Brussels Airlines, qu'ils ne parviennent pas à joindre par téléphone. "On se demande comment on va rentrer, si on va rentrer ou si on va être pris en charge par l'ambassade de Belgique à Dakar qui ne communique pas beaucoup non plus", conclut notre contact. En attendant de pouvoir monter dans un avion, Matthieu s'est inscrit sur le site https://travellersonline.diplomatie.be.

Contactée par notre rédaction, Kim Daenen, porte-parole de Brussels Airlines, nous assure que la compagnie "travaille à l'organisation d'un vol pour aller rechercher les Belges bloqués à Dakar. Nous tenons les voyageurs au courant, mais nous ne pouvons actuellement pas donner plus d'informations". Madame Daenen confirme que l'annulation du premier vol est due à un problème technique.