Qu'est-ce que cela veut dire? Que sur un chantier autoroutier où il n'y a pas d'ouvriers en train de travailler, la vitesse ne serait plus limitée à 70km/h, mais augmentée. Par contre, la limitation de vitesse pourrait être revue à la baisse en fonction des conditions météo, passant par exemple de 120km/h à 90km/h. Tout cela serait déterminé par des panneaux lumineux placés sur les tronçons autoroutiers.

Valérie De Bue, la ministre wallonne en charge de la Sécurité routière, souhaite lancer des opérations pilotes en 2022 et 2023. Philippe Henry, le ministre wallon de la Mobilité, en charge de la signalisation, est bien entendu associé au projet. 

"L'objectif est d'améliorer la sécurité routière en adaptant la limitation de vitesse en fonction des événements", a déclaré la ministre qui est convaincue que cela favorisera également le respect de ces limitations par les automobilistes.