Le chauffeur du camion qui a percuté le début d'une file qui s'était formée dans le tunnel de Beveren mardi et qui a entraîné une grave collision en chaîne, s'est vu retirer son permis de conduire durant 15 jours, selon la section de Termonde du parquet de Flandre orientale. Le camionneur, un Bulgare de 52 ans, a été testé négatif aux drogues et à l'alcool. La collision en chaîne entre trois camions, deux bus et une voiture a fait deux morts, quatre blessés graves, 44 légers et a impliqué 65 autres personnes, qui elles sont indemnes.

"Un camion a percuté le début d'une file", indique le parquet. "Une voiture était coincée entre le poids-lourd et un bus. Le conducteur du véhicule, un homme de 30 ans originaire de Merksem, est décédé sur le coup. Une deuxième victime, le passager d'un des bus, est décédée de ses blessures mardi soir. Il s'agit d'un Anversois de 36 ans."

Le conducteur du camion a été entendu par la police. Le parquet de Flandre orientale a désigné un expert chargé d'enquêter sur les circonstances précises de l'accident. Le camion, la voiture et un des bus ont été saisis pour une enquête technique plus approfondie.

Le système de régulation du tunnel de Beveren était actif au moment de l'accident

Le système de régulation, qui doit permettre d'éviter qu'un embouteillage ne se crée à l'intérieur d'un tunnel, était actif au moment de l'accident survenu dans le tunnel de Beveren, a fait savoir mercredi l'agence flamande en charge du trafic routier.

Une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances de la collision en chaîne. Toutefois, l'agence flamande en charge du trafic routier est d'ores et déjà formelle: le système de régulation était bien actif avant que l'accident n'ait lieu.

"Au moment de l'accident, il y avait beaucoup de monde près de la sortie menant au port, ce qui a créé un encombrement dans le tunnel. L'effet de régulation du tunnel, à savoir résoudre les embouteillages, n'était, à ce moment-là, donc pas encore pleinement ressenti", a déclaré Peter Bruyninckx, porte-parole de l'agence flamande du trafic routier.

D'autres mesures ont également été prises afin d'accroitre la sécurité routière dans le tunnel, assure M. Bruyninckx, sans toutefois les détailler.

Lorqu'un système de régulation est appliqué dans un tunnel, il déplace l'embouteillage à l'entrée de ce tunnel plutôt que de laisser les files s'allonger à l'intérieur de la galerie. Le système est automatiquement activé dès que les appareils de mesure détectent un engorgement de véhicules. Le nombre de voitures autorisées à s'engouffrer dans le tunnel se voit dès lors limité.

Dans le cas du tunnel de Beveren, la circulation est réduite à la seule voie de droite avant d'entrer dans le tunnel et la vitesse maximale y est limitée à 50 km/h grâce à des panneaux de signalisation.