Le gestionnaire du réseau ferroviaire belge a tenu à clarifier les propos tenus par son CEO, Luc Lallemand, ce mercredi en commission Mobilité de la Chambre. "Le plan stratégique approuvé par le conseil d'administration et qui sera présenté au prochain gouvernement ne propose, ni ne demande, et encore moins ne menace, de fermer des lignes", explique Infrabel dans un communiqué. L'association de voyageurs Navetteurs.be s'était dite scandalisée par les propos du CEO d'Infrabel, Luc Lallemand, qui a notamment déclaré en commission ce mercredi que "le train n'est pas fait pour transporter 15 personnes entre deux villages où vous entretenez une ligne à double voie électrifiée". L'association de voyageurs voyait derrière ces propos une menace pour certaines lignes moins fréquentées.

Infrabel réaffirme qu'elle n'a fait que donner un avis d'expert et qu'elle n'a pas le pouvoir de fermer des lignes, sauf pour des raisons de sécurité. Le gestionnaire du réseau a aussi tenu à ajouter que son ambition était bien de maintenir l'ensemble du réseau et d'améliorer constamment sa performance et sa sécurité.