Des contrôles seront mis en place dès dimanche ce qui "entraînera inévitablement des embouteillages", prévient la commune. Quiconque souhaite se rendre dans la commune de Knokke-Heist devra avoir une preuve pour justifier son voyage.

La décision a été prise à la suite de "dizaines d'incidents, aussi bien la journée que pendant la nuit" ces derniers jours. Le conseil communal s'est dès lors "senti obligé de prendre des mesures drastiques. Pour garantir la sécurité publique, les touristes d'un jour ne pourront plus se rendre" dans la station balnéaire.

L'accès à la commune sera limité "jusqu'à nouvel ordre" aux résidents, aux propriétaires d'une seconde résidence, aux touristes de plusieurs jours et aux employés d'entreprises et organisations basées à Knokke-Heist.

La commune prévient que des contrôles stricts seront instaurés dès dimanche, ce qui entraînera des embouteillages. "Tous les véhicules seront contrôlés. Quiconque n'a pas de raison valable d'être à Knokke devra faire demi-tour immédiatement."

Le communiqué insiste que chaque passager devra être en mesure de justifier son voyage, que ce soit parce qu'il habite dans la commune, qu'il y séjourne au moins une nuit ou qu'il y travaille. Il devra prouver ses dires au moyen par exemple d'une carte d'identité, une réservation d'hôtel, un abonnement à un parking, une attestation d'emploi...

Les Belges se sont rués vers la Côte samedi, à la recherche de fraîcheur alors que les températures dépassaient les 35°C. Blankenberge a annoncé dans la soirée que les touristes d'un jour seraient interdits sur le territoire pour la journée de dimanche, à la suite d'une bagarre générale qui a éclaté samedi. La commune d'Ostende a de son côté réitéré son appel à la SNCB de ne plus déployer de trains supplémentaires vers le littoral.