L'association de voyageurs se dit scandalisée et outrée par les propos de Luc Lallemand, CEO d'Infrabel, tenus en Commission de la Mobilité ce mercredi. "Le train n'est pas fait pour transporter 15 personnes entre deux villages, où vous entretenez une ligne à double voie électrifiée", avait-il notamment expliqué. "Notre association ne peut tolérer que de tels propos soient tenus", a réagi l'association Navetteurs.be. Pour l'association de voyageurs, "cela remet clairement en danger les lignes à plus faible densité de population et où le train reste encore le seul moyen de transport public disponible", explique Gianni Tabbone, porte-parole de Navetteurs.be. L'association poursuit en expliquant dans un communiqué que ces propos ne font que confirmer les fuites parues dans la presse en juillet dernier. Ces informations faisaient alors état des menaces qui pèsent sur une douzaine de lignes et/ou tronçons en Wallonie.

Le porte-parole de Navetteurs.be explique aussi que de tels propos vont à "l'encontre des efforts fournis par les Comités de Ligne" qui visent à faire revenir les voyageurs à bord des trains.

Si l'association soutient la demande d'un meilleur financement tant pour la SNCB que pour Infrabel, elle demande au gouvernement en affaires courantes de rappeler à Infrabel sa mission d'entretien du réseau pour offrir un service public de qualité.