Les images relayées par les médias ont d’ailleurs provoqué une réunion de crise au 16, rue de la Loi ce mercredi soir. L’inquiétude est d’autant plus forte que les vacances de Pâques n’ont officiellement pas encore commencé. Et les beaux jours devraient se succéder. Les citoyens, interdits de déplacement à l’étranger, cherchent un endroit pour s’évader et prendre l’air. Dans la pêche aux bonnes destinations, les stations balnéaires s’avèrent - à l’instar du plateau des Fagnes en hiver - très attractives. Au grand dam des bourgmestres du littoral débordés par ce flux incessant, mais légitime, de touristes d’un jour et d’amateurs de crevettes.

L’opération "Terug in t’kot"

Pour y faire face, le fédéral s’est coordonné avec la Région flamande afin de précipiter le retour des touristes chez eux. L’opération Terug in t’kot se veut radicale mais "efficace", insistent plusieurs experts en mobilité sanitaire. Voyez plutôt. L’autoroute E40 sera mise en sens unique dès ce jeudi 1er avril, jusqu’au mardi 6 avril compris afin de permettre aux touristes de revenir de la mer. Par contre, afin d’empêcher d’autres de s’y rendre, l’autre sens sera entièrement réservé aux cyclistes. La plus grande autoroute à vélos du pays sera normalement temporaire, mais elle offrira aussi une activité en extérieur à tous les riverains de cet axe qui traverse le Brabant flamand, et les Flandres orientale et occidentale. "D’une pierre, deux coups", se félicite le porte-parole du gouvernement régional flamand.

Une source bien informée nous précise que l’idée de cette autoroute réservée à 50 % aux cyclistes est immédiatement inspirée du projet flamand de fermer deux bandes de circulation de l’avenue de Tervueren. Ce projet suscite déjà une réelle polémique à Bruxelles, alors que la fermeture partielle de l’E40 devrait au contraire faire l’unanimité parmi les cyclistes amateurs d’air marin.

© D.R