La SNCB s'attend à un impact de 398 millions d'euros sur ses chiffres en raison de la crise sanitaire. 

Au lieu d'un bénéfice opérationnel (ebitda récurrent) de 108 millions d'euros comme envisagé avant la crise, il y aura cette année une perte de 290 millions d'euros, a indiqué mercredi le ministre de la Mobilité François Bellot, en commission Mobilité de la Chambre. L'ebidta récurrent a atteint l'an dernier 85,3 millions d'euros. Le SNCB espérait porter ce résultat à plus de 100 millions d'euros cette année, mais l'épidémie du coronavirus a entravé ces prévisions.

En raison de la crise, la compagnie de chemin de fer perd des millions d'euros, car beaucoup moins de personnes ont pris le train. Au cours des premières semaines de la crise, le nombre de voyageurs est tombé à 90.000 par jour, soit un dixième du nombre normal. Le nombre de voyageurs a progressivement augmenté depuis l'assouplissement des mesures. Il y a une semaine, la SNCB a enregistré 347.000 passagers par jour.

Au cours de l'année, la compagnie ferroviaire s'attend à plus d'un quart de revenus en moins sur le trafic intérieur, a déclaré M. Bellot.

Le chiffre d'affaires total serait inférieur de 17% à celui de 2019, ce qui correspond à un impact négatif de 454 millions d'euros sur l'ebitda récurrent

En revanche, la structure des coûts est assez fixe, selon M. Bellot. Ceux-ci ne diminueraient que de 2% cette année (soit 56 millions d'euros).