La ponctualité des trains était largement supérieure en mai (95,3%) par rapport à la même période en 2019 (89,4%), selon les derniers chiffres consultables sur la plateforme open data d'Infrabel.

Si le confinement a sans doute joué un rôle important, on note tout de même une légère baisse de la ponctualité par rapport au mois d'avril 2020 (97,2%). Les derniers chiffres indiquent également que 1,5% des trains ont été supprimés, représentant 1.609 trains, contre 2,9% l'an dernier et 1,1% en avril 2020.

En mai 2020, 35,9% des retards étaient imputables à des tiers, 32,8% à la SNCB, 26,7% au gestionnaire du réseau Infrabel et le reste à d'autres opérateurs ferroviaires.

Concernant la suppression des trains, les tiers étaient responsables dans 45,8% des cas, la SNCB dans 29,6% et Infrabel dans 20,6% des cas. Les quatre derniers pour cent appartiennent à la catégorie "autres".

Parmi les incidents les plus importants sur le réseau en mai, on retrouve l'alerte à la bombe à la gare de Bruxelles-Central le 5 mai. Cet incident avait provoqué 4.518 minutes de retard cumulées et la suppression de 88 trains. On notera aussi le heurt d'une personne sur les voies à Mont-Saint-Guibert sur la ligne 161 le 28 mai. L'incident avait alors provoqué 2.615 minutes de retard et provoqué la suppression de 78 trains.