C'est ce qui ressort de son rapport d'activités 2019.

La SNCB a publié vendredi son rapport d'activités 2019. L'opérateur ferroviaire y détaille ses activités l'an dernier et aborde des thématiques telles que la satisfaction des clients, la ponctualité des trains, les chantiers de rénovation entrepris dans les gares, ses efforts en matière de transition énergétique ou encore son recrutement de personnel.

En 2019, la SNCB a transporté sur une base quotidienne et par jour ouvrable près de 924.000 passagers et plus de 101 millions sur l'année. Ce sont 3672 trains qui ont circulé chaque jour de la semaine, avec un taux de ponctualité moyen de 90,4%. C'est le meilleur résultat depuis 2015, souligne la SNCB, et cela représente une augmentation de 3% par rapport à 2018. Gageons que la ponctualité sera encore meilleure en 2020 puisque la crise sanitaire a réduit l'offre de trains pendant plusieurs semaines et a vidé les trains de ses passagers, ouvrant dès lors la porte à beaucoup moins de perturbations occasionnant des retards.

Des voyageurs globalement satisfaits

La satisfaction des clients est à la hausse, indique l'entreprise publique. Les deux tiers des voyageurs sondés ont attribué une note d'au moins 7/10 à la SNCB, contre 60% en 2018. Les usagers des trains se sont dits particulièrement satisfaits des accompagnateurs de train (à 88%) et du personnel dans les gares (79,5%). La ponctualité, par contre, n'a satisfait qu'une moitié des voyageurs (52%), même s'ils sont beaucoup plus nombreux qu'en 2018 à ne pas se plaindre des retards ou des trains annulés (+28,7% de taux de satisfaction sur un an). Un peu plus de six sondés sur dix (63%) sont satisfaits de la propreté des trains et 67,6% de celle des gares.

Le matériel roulant de la SNCB se fait vieux : 24 ans en moyenne et même 48% des trains qui sont âgés de plus de 30 ans. La flotte doit donc être rajeunie et ce processus est en cours, avec une commande de 445 trains M7 à double étage passée en 2015. L'intégration de ces modèles modernes se poursuit sur le réseau belge.

Virage digital

Comme beaucoup d'autres entreprises, la SNCB va vers plus de digitalisation. En 2019, 17% des transactions pour acheter un titre de transport ont été réalisées sur les canaux digitaux, site internet et application. Si on y ajoute les automates des gares, sept titres de transport sur dix sont achetés par voie digitale. L'an dernier, l'application de la SNCB a été utilisée par plus de 930.000 personnes.

De nombreuses rénovations et modernisations de gares sont en cours ou achevées, à Namur, Ciney, Louvain ou Braine-l'Alleud. Cette année, les travaux se poursuivront dans les gares de Mons et de Gand. A Gand, on annonce la création du plus grand parking couvert pour vélos d'Europe avec 17.000 places.

Quatre accompagnateurs sur dix sont des femmes

La SNCB a recruté 1300 nouveaux collaborateurs en 2019 et les candidats à un emploi au sein de l'entreprise ont été extrêmement nombreux puisque 21.600 candidatures ont été enregistrées. La proportion de femmes accompagnatrices de train et de conductrices a augmenté, avec respectivement 4 femmes sur 10 (contre un tiers en 2015) et 12% (contre 5% il y a 5 ans).

L'entreprise ferroviaire a pris le pas de la transition énergétique. La SNCB possède actuellement plus de 20.000 panneaux solaires répartis sur 16 sites, la plupart installés sur les toits des ateliers et des postes d'entretien. En 2019, le toit du nouveau parking de la gare d'Ostende a été équipé de 1700 panneaux photovoltaïques qui peuvent produire l'équivalent de la consommation énergétique annuelle de 150 ménages.