Le nombre de tués sur les routes est en baisse de 6% au cours du 1er trimestre 2020, par rapport à la même période l'an dernier, grâce au confinement, selon le dernier baromètre de la sécurité routière de l'institut Vias rendu public vendredi.

En revanche, les accidents ont été beaucoup plus graves. Du jamais vu depuis 2013, a souligné l'organisation qui appelle les conducteurs à la plus grande prudence sur les routes. Au total, l'institut note que le nombre de décès sur les routes est passé de 115 au premier trimestre 2019, à 108 cette année. Le nombre de blessés est aussi en recul (de 10.665 à 9.148, soit -14%).

Le nombre d'accidents a également diminué de 12%, avec 8.492 cas sur les trois premiers mois de 2019 contre 7.452 à la même période en 2020, selon Vias, qui explique que ces diminutions sont imputables au confinement. Même si l'organisation précise que le lockdown a eu un impact uniquement sur deux semaines sur les 13. En effet, sans confinement, le nombre de tués sur les routes aurait stagné et le nombre d'accidents aurait augmenté de 2%.

Autre constat important: les accidents qui ont eu lieu pendant le confinement ont été deux fois plus mortels qu'avant cette période. Vias a enregistré 26 tués par 1.000 accidents pendant la deuxième partie du mois de mars, contre 12 pendant les 15 premiers jours. Conséquence: sur l'ensemble du trimestre, les accidents n'avaient plus été aussi graves depuis 2013.

L'institut Vias appelle donc à la prudence au cours des semaines à venir. "Le trafic reste moins dense et incite certains conducteurs à appuyer un peu trop sur l'accélérateur, ce qui a évidemment des conséquences néfastes sur la sécurité routière", souligne l'organisation de sécurité routière. La vitesse reste la cause numéro un des accidents et joue un rôle dans un accident mortel sur 3.

Par ailleurs, le nombre de tués a diminué en Flandre (de 54 à 46 tués) et en Wallonie, mais de manière moins prononcée (de 58 à 55 tués). A Bruxelles, par contre, ce nombre a augmenté (de 3 à 7 tués).

Enfin, Vias note que le nombre de tués a fortement baissé parmi les piétons (de 24 à 16), les cyclistes (de 12 à 5), ainsi que dans les accidents impliquant une camionnette (de 12 à 6). Il n'a pas évolué pour les automobilistes (54 tués) et est en hausse pour tous les autres types d'usagers, en particulier les conducteurs de cyclomoteurs (de 2 à 6).