Une tendance inquiétante qui vient briser des statistiques dont l'évolution était plutôt favorable depuis 10 ans, rapportent mercredi les journaux du groupe Sudpresse. En 2019, 40 jeunes conducteurs (c'est-à-dire âgés entre 18 et 24 ans) ont perdu la vie sur nos routes, contre 25 en 2018.

Les jeunes conducteurs représentaient 17% des tués sur la route alors qu'ils représentent 10% seulement de la population majeure en Belgique, souligne Benoit Godart, le porte-parole de l'Institut Vias.

Selon ce dernier, les jeunes sont sur-représentés dans les collisions en chaîne et les accidents où un usager emboutit l'arrière d'une autre voiture, ce qui est probablement la conséquence de leur plus grande utilisation du GSM au volant. Ils sont aussi deux fois plus impliqués que leurs aînés dans des accidents avec perte de contrôle de leur véhicule.

Les jeunes sont également sur-représentés dans les accidents qui se déroulent la nuit et le week-end.