Le CDH soutient cette proposition d'Ecolo qui vise à contrecarrer la stratégie marketing des constructeurs.

Ecolo-Groen a proposé jeudi aux groupes parlementaires des libéraux, des socialistes et au CDH de soutenir une proposition de loi visant à interdire la publicité pour les véhicules lourds et polluants. Jusqu'à présent, seul le CDH a accepté de co-signer le texte, qui pourrait être débattu en commission Climat de la Chambre en juin.

Précisément, les verts veulent que l'interdiction de faire de la publicité porte sur les véhicules qui émettent plus de 95 grammes de CO2 au kilomètre et qui pèsent plus de 1,4 tonne. Tous les supports publicitaires seraient concernés : presse écrite, radio, télévision, Internet, cinéma et imprimés.

"Notre proposition a pour but de lutter contre le réchauffement climatique, de permettre à la Belgique d'atteindre ses objectifs en matière de climat mais aussi de garantir la sécurité sur la route car les gros véhicules sont plus lourds, plus hauts, équipés de pare-chocs démesurés, ce qui représente un risque pour les usagers faibles. Ils sont aussi plus puissants, et donc leurs conducteurs ont tendance à rouler plus vite", explique la députée Ecolo Sarah Schlitz, auteur du texte.

Modèles électriques aussi

Dans le viseur des verts, il y a clairement les SUV, y compris électriques. "De par leur taille, ils ne sont pas adaptés à la conduite en milieu urbain et les versions électriques restent polluantes, à cause des matériaux qui composent les batteries", souligne la députée.

S'appuyant sur une étude réalisée sur la stratégie des constructeurs automobiles, les écologistes estiment que le marché des petites voitures moins polluantes est délaissé. "Depuis quelques années, le secteur automobile a réorienté sa stratégie marketing vers les SUV. Les modèles de voitures choisis pour figurer dans les publicités sont en moyenne plus polluants que ceux que les gens achètent. Le marché des petites citadines, des véhicules modestes et abordables, de ceux équipés de moteurs thermiques les moins polluants tend à disparaître. Ce type de voitures n'apparaît pas dans les publicités et la stratégie SUV des constructeurs annule les innovations technologiques visant à rendre les voitures moins polluantes", indique Sarah Schlitz.

Selon la parlementaire fédérale, la proposition de loi qu'elle porte n'est pas incompatible avec les réglementations européennes.