Plus précisément, la STIB a enregistré 244,2 millions de voyages l'an dernier pour près de 434 millions en 2019, un recul lié aux conséquences de la pandémie et aux mesures sanitaires prises dans ce contexte, ressort-il du rapport d'activités 2020 de la société, présenté par le directeur général.

Au moment du premier confinement, la fréquentation a atteint un niveau plancher de 10 à 15% de voyages par rapport à la normale. La reprise progressive s'est fait ressentir lors du déconfinement de 2020 et depuis le reconfinement partiel d'octobre dernier, elle s'est stabilisée autour des 58% pour le métro et 66% pour la surface.

Mais selon des chiffres de l'Union internationale de Transport public (UITP) évoqués par le CEO de la STIB, le réseau bruxellois est resté parmi les plus fréquentés en Europe. Il est sixième sur 22 pour le réseau de surface, voire cinquième si l'on exclut celui de Tenerife, premier du classement, mais demeuré largement à l'abri de la pandémie.

Il est dans la moitié supérieure du classement pour le métro, suivant une courbe similaire à celles de la RATP à Paris et la SMT de Montréal. TFL de Londres est resté très en dessous.

Le CEO de la STIB en attribue la raison au maintien de l'offre de transport et indique que la société bruxelloise n'a pas l'intention de changer de cap sur ce plan, d'autant que le baromètre de satisfaction de la clientèle a atteint un niveau record de 7,3 sur dix, avant tout pour le confort, la ponctualité et la propreté.

La crise liée à la pandémie a eu un impact financier non négligeable: une baisse de recettes du trafic de 90 millions d'euros, à laquelle s'est ajoutée une hausse des dépenses liées à l'achat de matériel sanitaire (4 millions d'euros) et à l'intensification du nettoyage des véhicules (23 millions d'euros), ce qui n'a pas empêché la STIB d'investir 337 millions d'euros dans le développement, notamment pour la poursuite de la mise en œuvre du plan directeur bus; le lancement des travaux de construction de la ligne 3 de métro à la station Albert; et dans le centre - construction de la station Toots Thielemans.

Les travaux de prolongement de la lige de tram 9 vers la station Roi Baudouin se sont également poursuivis. Le tracé de la ligne vers Neder-Over-Heembeek a été validé. Le rapport rappelle aussi l'arrivée progressive de nouvelles rames de métro, la commande de 90 tramways, et la commende de 23 bus hybrides ainsi que d'un bus à hydrogène qui circulera avec des voyageurs dès l'été prochain.

Pour 2021, la STIB vient de lancer une campagne de communication autour du slogan "Ensemble, faisons bouger Bruxelles" pour faire revenir des voyageurs.

Brieuc de Meeùs caresse prudemment l'espoir de voir la STIB retrouver les chiffres de fréquentation de 2019 d'ici 2023.

On relèvera enfin que quelque 750 postes emplois de travail seront à pourvoir en 2021 dans une entreprise publique qui a dépassé le cap de 10.000 collaborateurs.