La direction et le représentants syndicaux de la Stib se sont accordés, jeudi après-midi, sur des dispositions complémentaires dans le contexte de la gestion de l'impact de la pandémie de Covid-19 au quotidien sur le réseau de transport en commun de la capitale.

L'accord ne sera concret que si le travail reprend, a-t-on appris du côté de la direction. On y a confirmé prudemment l'information de l'existence d'un accord, éventée par l'ancien Vice-président de la société, Ridouane Chahid, via Twitter.

Il est vrai que les mesures de protection du personnel adoptées jusqu'à présent par la Stib avaient fait l'objet d'un accord avec les syndicats, indique la direction.

Cela n'a pas empêché une partie du personnel de se mettre en arrêt de travail depuis lundi, réduisant sensiblement l'offre sur le réseau de tramways, et paralysant la desserte d'une dizaine de lignes de bus.

La STIB avait annoncé que son réseau devrait reprendre son cours normal dès lundi, avec quelques adaptations les week-ends. Cette annonce avait suscité l'inquiétude de travailleurs qui pointent une protection insuffisante face à un retour partiel de la clientèle de la société du fait de la reprises de certaines activités dans le acre du déconfinement. Certains ont aussi dénoncé l'absence d'effectifs suffisants pour assurer le respect des mesures, telles que le port du masque obligatoire.

Jeudi, en deuxième partie d'après-midi, la direction se voulait discrète sur le contenu des mesures sur lesquelles elle est tombée d'accord avec les représentants syndicaux. Selon elle, la reprise du travail conditionne la concrétisation de l'ensemble de l'accord.