Plus de 2.000 personnes vont pouvoir commencer, dès ce mercredi, à tester l’application mobile MaaS (Mobility as a Service) développée par la Stib. Baptisée MoveBrussels, l’application offre des solutions de mobilité sur mesure, adaptées aux utilisateurs, en proposant un mode de transport ou en combinant plusieurs modes (transports publics, transports partagés et privés comme les vélos, trottinettes et voitures, etc.)

L’objectif de ce test : faire évaluer les différentes fonctionnalités de l’application par un panel composé de testeurs/testeuses ayant des profils variés, afin d’avoir leurs retours d’expérience sur l’utilisation de l’application et les services proposés.

Avant de lancer sa plateforme de mobilité combinée, la Stib a commencé par la tester en interne. Ce premier test a permis d’améliorer l’outil en y intégrant les retours de ces utilisateurs. L’étape suivante, qui commence aujourd’hui, prévoit cette fois de faire tester l’application par des utilisateurs externes à l’entreprise. La procédure de recrutement de ces testeurs a débuté en mars dernier. Le test peut aujourd’hui commencer avec un peu plus de 2.000 personnes aux profils hétérogènes : âge, genre, code postal, domicile, avec ou sans enfants, possédant ou pas un véhicule personnel, habitué(e) ou pas à utiliser des modes de déplacement combinés, etc. Les candidatures sont d’ailleurs encore possibles via le site https://maas.stib.brussels/.

Dans son application test, la Stib a intégré au moins un opérateur par mode de transport durable circulant à Bruxelles: tous les opérateurs de transports publics (Stib, SNCB, De Lijn, TEC), un opérateur de trottinettes partagées (Dott), deux opérateurs pour les vélos partagés (Villo et Billy Bike pour le free floating), une société de car sharing (Cambio) ainsi qu’une société de taxis (Taxis Verts, inclus dans l’application dans les prochaines semaines). Des opérateurs supplémentaires seront intégrés au fur et à mesure. L’application reprend également les informations relatives aux parkings publics (nombre d’emplacements) ainsi que les parkings vélos (nombre d’emplacements, parking sécurisé ou non).

Comment ça marche ?

Après avoir créé un compte, l’utilisateur encode ses préférences : domicile, lieu de travail, adresse de l’école de ses enfants, etc. Mais aussi s’il possède une voiture ou un vélo par exemple. En fonction de sa situation personnelle et de ses envies (déplacements avec des enfants en bas-âge, pour faire ses courses…), l’utilisateur peut configurer les modes de transport qu’il souhaite éviter. Il est également possible d’ajouter sa vitesse à pied ou en vélo, pour que les trajets proposés correspondent le mieux possible aux besoins.

En pratique, l’utilisateur qui voudra se rendre d’un point A à un point B demandera donc à l’application de lui proposer une manière de s’y rendre, qui pourra impliquer un ou plusieurs modes de transports en fonction de l’heure, de la distance, de ses préférences, etc. L’application lui indiquera le temps estimé pour chaque trajet, son coût mais également les émissions de CO2 émises au cours du trajet ou encore le dénivelé de la route.

L’application donne aussi des informations générales sur les lignes, les arrêts, les perturbations programmées, les plans du réseau, etc. des quatre opérateurs de transports publics et intègre déjà les informations en temps réel pour le réseau de la Stib. Pour les personnes à mobilité réduite, l’application reprend des informations sur l’accessibilité des lignes et stations du réseau de la Stib et propose également une synthèse vocale qui lit certaines informations données dans l’application.

L’application permettra d’acheter des titres de transport électroniques (e-Tickets) utilisables sur le réseau de la STIB. Le paiement pour l’utilisation des moyens de mobilité des partenaires se fera grâce à un lien renvoyant vers leur application.

Les testeurs recevront des  "missions" qu’ils pourront effectuer. Ils seront par exemple encouragés à tester un trajet avec une trottinette partagée ou un certain type de transport public. Ils seront ensuite invités à donner leurs impressions sur leur expérience. Pour les inciter à réaliser des missions ils recevront des incitants, comme l’accès à des concours leur permettant de gagner des bons cadeaux.

Le test, prévu pour une durée de 9 mois, permettra d’engranger de nombreuses informations sur l’application, son utilisation, son ergonomie, la gestion des flux, l’échange de données entre opérateurs, ses bugs éventuels mais, surtout, son impact sur les habitudes de mobilité des testeurs. L’objectif est de voir comment ils effectuent leurs déplacements mais aussi d’étudier si l’application les amène à modifier leurs habitudes.

L’application évoluera tout au long du test, en fonction du retour des testeurs mais également avec l’introduction prochaine de nouveaux partenaires (comme Lime ou Poppy).