Parmi celles-ci: l'introduction de limitations de vitesse dynamiques, de nouveaux radars mais aussi la mise en place d'un contrôle technique pour les motos et la création d'un centre de connaissance wallon sur les circonstances des accidents de la route. Concrètement, plusieurs expériences pilotes seront menées en 2022 et 2023 en matière de limitations de vitesse dynamiques. S'adaptant aux conditions climatiques et de circulation, ces dernières sont généralement mieux respectées et permettent de fluidifier le trafic.

Parallèlement, la vitesse sera réduite dans certaines zones en agglomération et les traversées seront rendues plus sûres pour les usagers doux alors que 73% des 117 piétons grièvement blessés ou tués en agglomération en 2019 l'ont été en traversant une chaussée. Pour y remédier, la visibilité sera améliorée aux abords des passages pour piétons wallons.

Le nombre de radars sera également augmenté, avec l'installation de 100 nouveaux appareils en 2021 et 2022, dont au moins 25% seront des radars tronçons. Dans la même veine, le traitement informatisé des infractions de roulage sera renforcé et le recours à la sanction éducative comme alternative aux poursuites sera encouragé.

La sensibilisation et les formations seront adaptées en tenant compte des nouveaux modes de déplacement. Un brevet piéton verra ainsi le jour en septembre 2021 pour les élèves des premières années du primaire; suivi d'un élargissement du brevet cycliste pour les enfants plus âgés puis, à partir de 2023, d'un brevet 'route partagée' pour les élèves du secondaire.

La prévention en matière de conduite sous l'influence de l'alcool sera elle aussi renforcée. Dans ce cadre, une expérience pilote d'installation de bornes éthylotest publiques dans des lieux stratégiques tels que l'horeca et les lieux festifs sera lancée en 2022.

En matière de prévention toujours, un contrôle technique moto obligatoire en cas de revente ou à la suite de tout accident ayant donné lieu à une déclaration auprès de son assureur sera mis en place en janvier 2022.

Enfin, un centre de connaissance wallon sur les circonstances et facteurs des accidents de la route sera créé à l'horizon 2023 afin de pouvoir identifier efficacement, à l'échelle de la Wallonie, les facteurs, les circonstances et les scénarios-types d'accident.

"Notre objectif est de diminuer le nombre de décès sur les routes wallonnes, en l'abaissant à 100 d'ici 2030", a rappelé la ministre De Bue. "Pour ce faire, il est nécessaire d'améliorer les infrastructures actuelles en tenant compte des nouvelles formes de mobilité mais aussi de créer des changements durables de comportement sur nos routes. Ce qui passe par un renforcement des actions de sensibilisation et de prévention, par un accompagnement soutenu des usagers mais également par une intensification des contrôles et une effectivité des sanctions", a-t-elle conclu.