Dès lundi, la Stib réadaptera son offre pour répondre aux besoins de déplacements en période de semaine.

Ce week-end, en raison du confinement généralisé, l’offre sera réduite de moitié tout en assurant la couverture du réseau. Dès lundi, la Stib réadaptera son offre pour répondre aux besoins de déplacements en période de semaine.

"Les autorités ont demandé à la population de ne plus effectuer de déplacements non essentiels. Notre personnel est mobilisé afin de permettre aux personnes qui doivent se déplacer pour se rendre au travail (personnel des services de santé, magasins d’alimentation, travailleurs des secteurs essentiels…) ou pour faire leurs courses, aider quelqu’un dans le besoin… de le faire dans les meilleures conditions et en conservant autant que possible la distanciation physique requise. Cette période de confinement influence bien entendu la fréquentation des transports publics, qui représente actuellement 15% de la fréquentation habituelle des bus, trams et métros en période de semaine", explique la Stib dans un communiqué.

Ce weekend, les déplacements domicile-travail étant moins nombreux, la Stib adapte son offre. L’ensemble du territoire sera desservi mais les fréquences réduites de moitié. Cette mesure répond à la volonté de limiter les déplacements non essentiels et permet au personnel de conduite de concentrer ses efforts pour répondre aux besoins prioritaires.

Dès ce lundi 23 mars, les fréquences des transports publics seront à nouveau adaptées aux besoins de déplacements en période de semaine. Une attention particulière sera donnée aux périodes durant lesquelles s’effectuent la majorité des trajets domicile-travail ainsi qu’aux lignes desservant les hôpitaux et lieux de soin. L’ensemble du réseau de transport public sera couvert mais certaines lignes non essentielles en cette période de confinement pourraient, en cas de nécessité, être temporairement interrompues.

La ligne 33 par exemple, qui accueille essentiellement une clientèle de tourisme et de loisirs, n’est pas considérée comme prioritaire. C’est également le cas de la ligne 72, peu fréquentée et qui dessert l’ULB et l’ADEPS, tous deux fermés. Le voyageur sera invité à emprunter d’autres lignes qui assurent aussi ces liaisons.