Les touristes d'un jour ne sont pas autorisés à se rendre en ville, à l'exception des personnes qui ont une réservation pour le parc aquatique Sea Life entre autres. A la suite de l'importante bagarre survenue samedi sur la plage de Blankenberge, les autorités ont décidé de refuser l'accès aux personnes qui avaient prévu de s'y rendre ce dimanche. "Nous avons besoin d'un temps mort", a justifié la bourgmestre Daphné Dumery (N-VA) qui souhaitait également interdire les trains entre 9h et 16h00. Cette dernière mesure n'a finalement pas été instaurée.

Tous les trains qui arrivent à Blankenberge sont donc contrôlés par la police. Les personnes qui ont une réservation pour Sea Life, De Mol aan zee, un hôtel ou un restaurant sont elles autorisées à entrer en ville.

Des barrages routiers ont également été installés sur les routes d'accès à Blankenberge.

Une vingtaine d'interpellations, trois personnes arrêtées

Trois personnes ont été arrêtées à la suite de la bagarre survenue samedi sur la plage de Blankenberge, a indiqué dimanche la section brugeoise du parquet de Flandre occidentale. Les personnes impliquées n'ont pas encore été interrogées sur les faits. Les affrontements se sont déroulés samedi en fin d'après-midi. Selon la bourgmestre Daphné Dumery (N-VA), des dizaines de personnes étaient impliquées dans les incidents. Des images montrent également des affrontements avec la police.

Une vingtaine de personnes avaient été interpellées samedi suite à la bagarre, selon les informations de nos confrères de RTL. Une moitié a été relâchée dans la soirée samedi, l'autre est sortie du poste de police ce dimanche matin, avait précisé la bourgmestre Daphné Duméry à RTL.

Le parquet a précisé que trois suspects ont été arrêtés judiciairement à la suite de ces événements. Plusieurs autres arrestations administratives ont également eu lieu.