Le projet de décret garantissant ce service minimum sera transmis au parlement flamand, avec l'espoir de le voir adopté avant les vacances parlementaires.

Le système de service garanti doit permettre à De Lijn d'assurer une "offre adaptée" en cas de grève. il prévoit notamment qu'un préavis de grève soit déposé au minimum huit jours avant le début de l'action et que les travailleurs fassent part au moins 72 heures à l'avance de leur intention de participer à une grève, a précisé Mme Peeters (Open Vld) dans un communiqué.

Le gouvernement flamand souhaitait de longue date introduire un tel service minimum pour la société de transport public en faveur des utilisateurs, mais la concertation sociale a été retardée par la crise sanitaire due au coronavirus.