Le vélo et la marche, en combinaison avec l'autobus, peuvent être considérés aussi sûrs que la voiture. 

Mais sans mesures d'accompagnement, l'échange de la voiture contre un vélo ou un deux-roues motorisé augmenterait le nombre de décès sur la route. Dans tous les cas, quel que soit le moyen de transport, les risques augmentent pour les personnes âgées, peut-on lire lundi dans le rapport "Comparaison des modes de déplacement en fonction des risques encourus par les utilisateurs" émanant de l'institut pour la sécurité routière Vias. Dans l'étude conduite par Vias, les risques dans la circulation ont été calculés pour différents modes de transport : à pied, en voiture, à vélo, en deux-roues motorisé et en autobus. Une distinction a été faite entre les différentes tranches d'âge (6-14 ans, 15-17 ans, 18-24 ans, 25-44 ans, 45-64 ans, 65-74 ans et 75 ans et plus). Les résultats répondent à diverses questions comme : Est-il plus sûr de prendre la voiture ou le vélo pour parcourir 10 kilomètres ? Quel mode de transport est le plus dangereux ? Et quel est le plus sûr ?

Selon la matrice des risques, les deux-roues motorisés présentent le risque le plus élevé. "Quelle que soit la perspective, ils présentent toujours un risque bien plus élevé que les occupants d'une voiture et les autres usagers de la route", indique le rapport. Le risque pour les autres usagers de la route vulnérables, les cyclistes et les piétons dépend de la façon dont ce risque est calculé. Selon Vias, "les cyclistes sont plus de trois fois plus à risque par distance parcourue que les occupants d'une voiture et les piétons sont quant à eux plus de huit fois plus à risque. En examinant le risque de présence et le risque par trajet, on constate que le risque pour les piétons et les cyclistes est bien moindre".

L'étude renseigne que les cyclistes ont un risque légèrement plus élevé d'accident mortel que les automobilistes et insiste sur l'importance des mesures d'accompagnement (infrastructure cyclable plus performante et plus tolérante, sensibilisation des automobilistes et des cyclistes au respect du code de la route et incitation au port du casque). "Les occupants d'autobus présentent le risque le plus faible sur la route. Un passage de la voiture à l'autobus est donc positif en termes de sécurité routière. Cela entraînerait moins de décès sur la route." L'utilisation de l'autobus irait bien entendu de pair avec une augmentation des distances parcourues à pied, or il semble que le risque d'un déplacement piéton type (de 1 à 2 km) soit légèrement inférieur à celui d'un déplacement automobile type.

D'une manière générale, les jeunes et les personnes âgées méritent une attention particulière. Dans le cas des personnes âgées, on constate que la plupart des modes de transport affichent une nette augmentation des risques pour les personnes de 75 ans et plus. Quel que soit le mode de transport d'une personne âgée, le risque est supérieur à la moyenne pour ce mode de transport.