Ce mercredi matin, la nouvelle rame de métro, 7ème génération appelé M7, a été inaugurée par le CEO de la Société de transports intercommunaux de Bruxelles (Stib) Brieuc De Meeûs et Elke Van den Brandt, (Groen) ministre de la Région bruxelloise en charge de la mobilité. Pour l'occasion, la presse a été conviée a faire un fait un bout de voie dans le nouveau métro. "C'est la première fois que des personnes extérieures à la Stib pénètrent à l'intérieur de la rame", précise Bastien Neefs, chef de projet et manager de l'équipe acquisition métro à la Stib. Le nouveau métro rejoindra le réseau et particulièrement les lignes 1 et 5 entre Hermann Debroux/Stockel et Gare de l'Ouest/Erasme cet été. Les rames qui roulent en ce moment sur les lignes 1 et 5 rejoindront les lignes 2 et 6.
© BELGA

 

En attendant que les Bruxellois puissent s'asseoir dans cette nouvelle rame, nos confrères de la Dernière Heure l'ont essayé pour vous. A l'intérieur, pas d'erreur nous sommes dans un métro bruxellois. Les codes des plus récents transports de la Stib sont respectés. La forme des poignées suspendues est la même, les barres pour s'accrocher ont le même arrondi. Ce n'est pas surprenant puisque le designer Axel Enthoven (Yellow Window) à l'origine du M7a également signé la conception des trams 3000 et 4000. Ce qui change par rapport aux versions précédentes c'est l'aménagement de la rame, la disposition des sièges. On retrouve les lignées de sièges sur les côtés comme la dernière génération qui roule en ce moment mais dans une voiture sur deux, deux bancs dos à dos sont placés perpendiculairement aux sièges. Le long des parois, les sièges sont au nombre de cinq soit un de moins que ceux actuellement. 

De chaque côté du rang de sièges, deux strapontins sont situés à proximité des portes . "Les mains courantes, la disposition des sièges, les strapontins: tout a été étudié pour optimiser le flux de passagers, explique Bastien Neefs . Notre objectif est d'inciter le plus possible les gens à s'éloigner des portes. Nous avons également élargi les portes. Elles font 20 cm de plus que celles du M6. Elles permettent, ainsi que le plancher 100% plat à hauteur du quai, le passage des chaises roulantes".

© BELGA

La couleur qui frappe et domine l'habitacle est le marron, celui des fauteuils Club en cuir des fumoirs anglais. Cette couleur donne un côté chic et confortable à l'ensemble. Des petits écrans ont également pris place à côté des frises de la ligne dans la rame. Les signalisations ont également été modernisées. Vert quand le spassagers peuvent entrer ou s ortir, rouge quand c'est interdit.

"Ces rames de métro sont plus confortables, plus lumineuses et plus modernes, souligne Brieuc De Meeûs. L'autre particularité de cette nouvelle rame construite en Espagne par la société Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles (CAF) est la possibilité de la rendre entièrement automatique, c'est à dire sans conducteur . "C'est pour cela qu'on l'a choisi, précise le CEO de la Stib. Pour que le métro automatique il faut un gros système de gestion. Pour l'instant il est insuffisant. Il nous faut 12 à 18 mois pour rendre ce M7 automatique. L'augmentation des fréquences de métros passe également par l'automatisation des voitures"

© BELGA

La ministre, qui a pris les commandes du métro quelques minutes met l'accent sur l'objectif de déplacer plus de monde grâce au métro : "Il faut construire de nouvelles lignes (le métro 3 entre Albert et Bordet, NDLR) et continuer à développer les lignes existantes". Le M7 desservira également la future ligne 3.