Plan Marshall et Fêtes de Wallonie, suites. Après le tocsin sonné par l'opposition MR ou Ecolo (nos éditions de jeudi), l'autre son de cloche, gouvernemental. L'exécutif PS-CDH a tiré hier son bilan d'un an de plan. Message officiel: la mise en place du cadre touche à sa fin et les premiers résultats voient le jour sur le terrain. «Le plan Marshall n'est plus un projet, c'est du concret», foi d'Elio Di Rupo. «Depuis quelques semaines, nous rencontrons des MM. et des Mmes Marshall ou au moins des personnes qui s'en revendiquent», ajoute le ministre-Président, en réponse au président du MR, Didier Reynders, quand il dit qu'il n'a pas encore rencontré ce Monsieur Marshall dont on parle tant... Donc, cet inventaire gouvernemental? En résumé, et sans être exhaustif:

1 Fiscalité. La suppression ou la diminution de taxes locales ou provinciales ainsi que de certains précomptes représentera un gain pour les entreprises de 168 millions d'ici à 2009. S'ajoutent les zones franches, urbaines (25, moyennant l'ajout voilà 8 jours de Sambreville) ou rurales (52). Après leur «définition objective», poursuit le gouvernement, on en est aujourd'hui à 178 dossiers d'investissements PME et 7 dossiers grandes entreprises pesant ensemble 92 millions; et à 7 projets introduits (6 en province de Liège et 1 à Tubize) de hall-relais (qui facilitent l'implantation d'entreprises).

2 Pôles de compétitivité. Quatre pôles ont donc été labellisés (aéronautique/spatial, agro-industrie, sciences du vivant, logistique) et 25 projets ont démarré. Le cinquième pôle pressenti, le génie mécanique, recalé par le jury international (et apolitique) en deuxième session, doit déposer une nouvelle proposition ciblée sur le génie des matériaux; un deuxième appel à projets sera lancé courant octobre. Quant aux modalités de financement de la recherche, c'est parce qu'elle est implantée en Belgique que l'Union européenne y est si attentive, selon M. Di Rupo... Mais la réponse européenne est attendue dans les 2 mois, et une proposition de décret est prête à l'emploi.

3 Création d'activités. C'est en janvier que démarreront les 6 structures locales de l'Agence de stimulation économique: à cette date, seuls les projets d'animation coordonnés et validés par elles pourront accéder au budget régional afférent (quelque 15 millions/l'an, aujourd'hui saupoudrés entre 70 organismes). Le gouvernement épingle aussi la résorption du retard de 1 300 dossiers d'aides à l'expansion, l'assainissement de sites désaffectés (9 pollués en cours, 20 non pollués en cours et 5 terminés), les débuts de l'équipement des nouveaux zonings (Amel et Neufchâteau), 9 dossiers d'exportations dans le cadre de l'extension des missions de la Sofinex.

4 Recherche. 30 bourses de doctorat de plus via le Fria dès octobre, 8 projets sélectionnés pour le programme mobilisateur énergie, 30 engagements dans la mise en oeuvre d'un programme d'excellence sur l'angiogénèse, 17 projets de création de spin-off et 4 de spin-out, 6 millions investis dans 27 spin-off ou -out existantes, élargissement du budget (5 millions) du programme Waleo (projets biomédicaux), le démarrage effectif de l'agence de stimulation technologique (relais entre recherche et entreprises) en octobre (sous la présidence de Marcel Crochet, l'ancien recteur de l'UCL, aujourd'hui conseiller chez la ministre Simonet: le MR dénonce une nomination politique).

5 Emploi et formation. 1 050 postes à disposition pour l'accueil de la petite enfance (dont 300 puériculteurs), 380 postes de plus affectés aux services aux personnes dépendantes, 1 116 contrats de formation qualifiante de plus au premier trimestre dans des métiers en pénurie (construction, transport, secrétaires, comptables, call center...), premières mesures dans la promotion du multilinguisme (2 160 formations intensives, 28 600 chèques-langues émis depuis janvier, et quant à l'immersion: 480 bourses individuelles, 250 pour les enseignants, 162 pour les élèves, 25 stages en entreprises, 350 stages Awex).

© La Libre Belgique 2006