Entretien

Olivier Maingain, le président du FDF, réagit à la décision de la N-VA de désigner d’autres personnes à la place des trois bourgmestres francophones dans les communes de la périphérie bruxelloise.

Comment réagissez-vous aux déclarations des N-VA Bart De Wever et Geert Bourgeois ?

Ces déclarations de Bart De Wever et de Geert Bourgeois sont gravissimes. C’est un mépris profond de la démocratie et ça ne peut pas rester sans réponse de la part des francophones. Cela nous rend plus déterminé que jamais à exiger l’élargissement de Bruxelles. Je le dis clairement : un accord sur Bruxelles-Hal-Vilvorde sans élargissement de Bruxelles et sans l’entrée de ces communes dans la Région bruxelloise, cela se fera sans le MR et sans le FDF ! On voit très bien qu’on ne peut plus laisser ces communes livrées à l’arbitraire, aux abus de pouvoir, au mépris de la démocratie, qu’expriment les autorités flamandes.

La N-VA est au gouvernement flamand avec le CD&V et le SP.A…

Je rappelle que la N-VA n’est au gouvernement flamand que grâce au CD&V. C’est le CD&V qui a rendu cela possible : c’est lui qui s’est réjoui de la victoire de la N-VA lors des dernières élections régionales. Si on ne décide pas de tenir en échec la stratégie de la N-VA dès maintenant - et le dossier BHV est symbolique - ce parti ne va faire que prendre toujours plus d’importance. Et une partie des électeurs flamands va considérer que la N-VA parviendra toujours à ses fins les plus sordides.

Ce sont donc trois bourgmestres FDF-MR qui vont être évincés au profit d’autres “candidats acceptables”…

Nous allons sensibiliser l’opinion publique internationale et européenne. Ces déclarations qui reviennent à dire clairement qu’on va nommer des bourgmestres qui n’ont pas la confiance des électeurs, mais c’est énorme ! C’est incroyable ! Où va-t-on ? Ce sont des pratiques - j’ose l’expression qui est très forte - dignes de l’Occupation allemande. C’est comme sous l’Occupation lorsqu’on désignait des bourgmestres parce qu’ils étaient les alliés de l’occupant ! C’est une comparaison forte mais c’est visiblement l’état d’esprit de la N-VA Et c’est insupportable. Si les gens élus ne conviennent pas au pouvoir flamand, ils doivent être évincés

Avez-vous réellement les moyens de vous opposer à une telle décision de la tutelle flamande ?

Je ne sais pas ce qu’ils vont inventer comme nouvelle formule juridique mais la Charte du Conseil de l’Europe est très claire dans cette matière : les bourgmestres doivent avoir la caution des électeurs au niveau local. La Belgique a ratifié cette Charte. Il est donc impensable d’aller chercher des gardes-chiourmes de service que le gouvernement flamand voudra imposer dans ces communes. Ils seront reçus comme il se doit par la population locale et par les élus locaux. Je ne sais d’ailleurs pas jusqu’où MM. De Wever et Bourgeois vont évincer tout ceux qui ne leur conviennent pas parce qu’ils sont hostiles aux projets nationalistes flamands. C’est démentiel comme projet.

Avez-vous le soutien des quatre partis francophones ?

Je n’ose pas imaginer un seul instant qu’un parti francophone acceptera de rentrer dans une logique où la démocratie est bafouée de la sorte. La seule manière de pacifier ces communes, c’est de les rattacher à Bruxelles. On ne compte plus le nombre d’abus de pouvoir, ça devient terrible. Je crois que la Flandre politique devrait se rendre compte de sa sinistre réputation au plan international et européen. Et ceci va encore fortement ternir la perception de cette Région à l’étranger