Après de nombreuses protestations, la Communauté germanophone a renoncé à la construction d'un nouveau parlement qui aurait coûté 43 millions d'euros, rapporte mardi Het Belang van Limburg. En 2006, le président du parlement, Louis Siquet avait souligné que le bâtiment était trop petit. Il avait annoncé la construction d'un nouveau parlement, dans l'ancien sanatorium. Une étude chiffrait son coût à 11,5 millions d'euros. Après les élections de juin dernier, le coût a été relevé à 22,5 millions d'euros, avant d'être à nouveau revu à la hausse à 43 millions. L'ancien sanatorium contenait de l'amiante et on prévoyait également d'y permettre l'organisation de congrès.

Ce montant est élevé pour des parlementaires à temps partiel dans une Communauté de 75.000 habitants. Un groupe d'action opposé au parlement a été créé sur Facebook. En quelques jours, 1.000 personnes l'ont rejoint. Le projet a finalement été abandonné.