Le vol Jetairfly retardé depuis vendredi soir a décollé de Miami à 21h15 (heure belge). L'avion atterrira lundi vers 06h00 à Brussels Airport, avec 45 heures de retard, annonce Hans Vanhaelemeersch, le porte-parole de TUI Belgium.

"Dans cette situation exceptionnelle, nous prévoyons pour les voyageurs une compensation automatique de 600 euros par personne. Ils ne devront pas entamer la moindre démarche pour cela. Les voyageurs qui ont encouru des frais supplémentaires en raison de ce retard peuvent envoyer leur note de frais à notre service après-vente", indique encore le porte-parole.


Des passagers coincés depuis vendredi soir

Quelque 200 passagers ont dû attendre 24 heures à l'aéroport de Miami avant de pouvoir embarquer dans l'avion qui devait rejoindre Bruxelles dans la nuit de vendredi à samedi, rapporte Het Nieuwsblad dimanche. L'appareil, un Boeing 767 affrété par Jetair, devait atterrir samedi matin à l'aéroport de Zaventem, mais un problème technique a retardé son départ, de sorte que l'atterrissage est prévu ce dimanche à 10h. "Au cours des trois derniers mois, cet avion a été à l'origine de onze retards importants", explique Ralph Pais du bureau juridique Claim It, qui assiste les passagers dans leurs demandes de compensations financières en cas de long retard.

Les passagers étaient particulièrement agacés par le manque de communication du tour-opérateur. "Jetair n'est représenté nulle part ici", s'est plainte l'une des personnes concernées.

La société a présenté ses excuses pour l'inconfort occasionné. "La législation américaine ne nous permet pas d'assister les passagers au sein même de l'aéroport. Mais cela ne signifie pas que nous n'avons pas fait notre possible pour les aider", a affirmé son porte-parole.