Pierre Piccinin, professeur d'histoire à l'Athénée Royal Jean Rostand de Philippeville, a donné son premier cours mardi matin à 8h20, a indiqué le préfet Marc Beaumont. Il avait passé cinq mois comme otage en Syrie avant d'être libéré début septembre.

Pierre Piccinin a donné son premier cours mardi à une classe d'élèves de 17 ans. "Il n'était pas leur professeur l'année dernière. Il leur a expliqué ce qu'il attendait d'eux et comment se déroulerait son cours. Après quelques minutes, des élèves à qui il avait déjà donné cours et qui étaient au courant de son retour dans l'établissement sont venus lui témoigner des marques de sympathie", a ajouté Marc Beaumont.

L'ancien otage a repris le travail avec un horaire complet. Le préfet n'exclut cependant pas un nouveau voyage à l'étranger. "Je pense qu'il s'est rendu récemment en Italie pour confirmer des propos du journaliste de La Stampa, Domenico Quirico. Une fête sera toutefois organisée prochainement en son honneur à l'école et un cadeau humoristique lui sera offert pour lui faire comprendre qu'il doit rester parmi nous", a conclu Marc Beaumont.

"Je suis devenu spécialiste de ce printemps arabe. Je prépare la sortie de trois livres différents sur le sujet, d'ici la fin de l'année. Or, je ne peux m'informer de ce qui s'y produit en restant en Belgique. Mais il y a mes proches que je ne veux pas faire souffrir", a par ailleurs déclaré Pierre Piccinin au journal l'Avenir.