Plus de réunion plénière ce lundi soir

Belgique

Belga

Publié le

Plus de réunion plénière ce lundi soir
© BELGA

Le formateur Yves Leterme et les chefs de délégation des négociateurs de l'orange bleue ne se réuniront plus ce lundi soir, a annoncé Peter Poulussen, porte-parole du formateur. Ce dernier serait occupé à examiner les réactions des différents partis à sa note sur la réforme de l'Etat.

Par ailleurs, la réunion du Bureau de la N-VA a commencé en début de soirée. Une déclaration du président du parti, Bart De Wever, est attendue après la réunion. Mais celle-ci ne devrait pas apporter d'élément neuf par rapport au communiqué qui annonçait que la N-VA avait transmis ses remarques au formateur et attendait sa réponse.

Le bureau du MR s'est prononcé lundi à l'unanimité en faveur d'un processus de mise en place d'un gouvernement de type "orange bleue" s'appuyant sur un programme dont plusieurs pans ont déjà été négociés dans les matières socio-économiques.

Il a également marqué son accord pour l'installation d'une Convention regroupant des parlementaires et des ministres des différentes entités du pays pour ouvrir une discussion sur tous les terrains communautaires assortie de deux verrous: la possibilité de renforcer le pouvoir fédéral là où cela s'avérerait nécessaire, et la garantie de la solidarité interpersonnelle.

A défaut d'un feu vert sur une note précise, c'est d'abord la question de confiance qui est posée aux quatre formations de la potentielle orange bleue, a affirmé Didier Reynders, à l'issue de la réunion du bureau de son parti. "Chacun fait-il suffisamment confiance aux autres, d'une part pour mettre en oeuvre un programme de gouvernement d'actuellement 172 pages (ndlr: les points sur lesquels les négociateurs se sont mis d'accord en octobre) et d'autre part pour mener à bien une réforme de l'Etat?".

Telle est la question dont la réponse est déterminante pour poursuivre ou non les discussions, a souligné le président du MR. Dans le même ordre d'idée, le MR considère que pour que la Convention engrange des résultats en matière de réforme de l'Etat, il ne peut plus y avoir d'"événement par lequel une communauté impose ses vues à l'autre", a affirmé Didier Reynders.

Le dossier de Bruxelles-Hal-Vilvorde et d'autres "événements liés à Bruxelles" seront sur la table de cet outil de négociation auquel le gouvernement soumettra une série de thèmes, a-t-il commenté. Le Mouvement Réformateur "unanime", a insisté Didier Reynders, considère que la rentrée parlementaire 2008 constituerait un délai raisonnable pour que la Convention engrange ses premières avancées.

Didier Reynders a ajouté que parallèlement, le MR était prêt à participer aux discussions intra-francophones sur le devenir de leurs institutions. Souhaitant un gouvernement pour les vacances de Noël, et en tout cas plus de nouvel épisode de rupture de confiance, il s'est refusé de fixer un deadline au-delà duquel il faudra considérer que l'orange bleue est définitivement enterrée.

En ce qui concerne le programme de majorité, le MR souscrit à la formation d'un gouvernement qui visera en priorité la recherche de solutions pour sauvegarder la croissance économique, favoriser l'emploi et le pouvoir d'achat des consommateurs notamment par le biais de réductions fiscales pour les bas revenus, et d'une augmentation de certaines allocations sociales.

Si la confiance est rétablie pour poursuivre les discussions, il s'agira d'abord de traduire les engagements d'octobre en termes budgétaires, a enfin dit Didier Reynders.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous