La banlieue d'Anvers a connu jeudi soir un tragique incident antisémite. Vers 22h50, quatre jeunes juifs, élèves de l'école supérieure talmudique de Wilrijk, rentrent chez eux à pied. A hauteur de la Sint-Bavostraat, les quatre camarades sont pris à partie par une bande de 10 à 15 jeunes Nord-africains, armés de couteaux et autres objets contondants.Les quatre jeunes, tous mineurs, prennent leurs jambes à leur cou pour échapper à leurs agresseurs. Trois d'entre eux réussissent à prendre la fuite. Le quatrième, moins rapide, tombe entre les mains des voyous: il est poignardé dans le dos. Hospitalisé dans un état critique, la victime a heureusement vu son état s'améliorer. Le parquet d'Anvers a pris l'affaire très au sérieux et saisi un juge d'instruction. Tout est mis en oeuvre pour retrouver les auteurs de cet acte innommable.

Surveillance renforcée

Le bourgmestre SP.A d'Anvers, Patrick Janssens, a demandé à son corps de police de renforcer la surveillance des abords de l'école talmudique de Wilrijk dans les jours qui viennent. Le maïeur, le chef de corps de la police et le procureur du Roi de la Métropole ont reçu vendredi une délégation du Forum des organisations juives. Ce dernier, profondément choqué, a demandé aux autorités de prendre toutes les mesures préventives et de protection qui s'imposent.

Tous les partis démocratiques se sont dits scandalisés par cette agression antisémite, que la ministre fédérale en charge de l'Intégration sociale, Marie Arena (PS), a condamnée «avec la plus grande vigueur». Elle a souhaité adresser un message de sympathie aux Juifs de Belgique, «particulièrement émus et insécurisés par de tels actes». La ministre invite l'ensemble des communautés et des mouvements associatifs à créer les synergies et les solidarités indispensables pour gagner la lutte contre le racisme et l'antisémitisme.

«Cette attaque constitue le pire épisode dans une série d'intimidations et d'incidents chaque fois plus graves dont a été victime la Communauté juive», réagit pour sa part le vice-Premier ministre MR, Louis Michel. Indignée, la présidente du CDH, Joëlle Milquet réclame «une tolérance zéro» face à de tels incidents.

Pour Ecolo, on ne peut accepter que de jeunes juifs à Anvers ou Bruxelles évitent de plus en plus de se rendre dans certains quartiers. «Cette attaque qui vise clairement une communauté laisse entendre que certains veulent reproduire dans notre pays des conflits qui aujourd'hui se déroulent au Proche Orient. Les forces politiques démocratiques doivent condamner tout acte de violence raciste, xénophobe ou antisémite au risque de voir nos quartiers s'enflammer», poursuit Ecolo.

Manifestation

Pour le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme, «de telles attitudes ou actes sont inadmissibles dans une société démocratique où chaque être humain a droit au respect», lit-on dans son communiqué. De son côté, le Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie (Mrax) s'associe à l'appel lancé par le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) à manifester, dimanche 27 juin à 11 heures, devant le mémorial aux Martyrs juifs de Belgique à Anderlecht.

© La Libre Belgique 2004