La troisième Foire musulmane de Bruxelles a lieu du 7 au 10 novembre à Tour & Taxis. S’il s’agit d’un rendez-vous commercial, les organisateurs l’encadrent de débats et de conférences. Inspirée des "Rencontres du Bourget", elle est est organisée ici par la Fédération des musulmans de Belgique que l’on dit proche des Frères musulmans. Tant la Ligue belge contre l’antisémitisme que le Parti populaire viennent de demander qu’on empêche l’accès au territoire de prédicateurs (trop) engagés.

Sérions : la Foire devrait accueillir Tareq al-Suwaidan. Selon Joël Rubinfeld, ce leader koweïtien des Frères musulmans est un antisémite notoire qui veut la destruction d’Israël et l’extermination des "fils de Sion", où qu’ils soient. Mischaël Modrikamen va plus loin. Il n’a pas moins de cinq orateurs dans son collimateur : il évoque Tareq al-Suwaidan mais y joint aussi Ratib Nabulsi "qui veut la mort des homosexuels", Ahmed Jaballah, un proche du Hamas, Tariq Ramadan qu’il ne faut plus présenter et Yacob Mahi, en fait un professeur belge qu’il accuse de négationnisme.

La LBCA comme le Parti populaire ont donc demandé au ministre de l’Intérieur d’interdire l’accès au territoire de tous les précités. Sauf bien sûr Yacob Mahi puisque c’est un citoyen de chez nous… Le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), a demandé l’avis de l’Office central d’analyse de la menace mais aucune décision n’a encore été prise. A noter que l’Ocam n’examine que le cas de Tareq Al-Suwaidan.