Un montant global de 111 millions d'euros y sera consacré. Les montants octroyés seront supérieurs de 25% à ceux qui avaient été annoncés initialement.

L'aide vise les des secteurs des hébergements touristiques, des discothèques, des restaurants et cafés et de certains de leurs fournisseurs, de l'événementiel, de la culture, du tourisme et du sport dans le cadre de la crise sanitaire.

"Les secteurs soutenus par la présente prime sont stratégiques dès lors qu'ils participent largement au rayonnement et à l'image de la Région de Bruxelles-Capitale en tant que capitale internationale. Pour ces secteurs, les activités n'ont pas encore pu reprendre ou sont encore fortement impactées par les mesures de lutte contre la propagation du virus et sont de facto quasi à l'arrêt", a commenté le gouvernement Vervoort jeudi, à l'issue de sa réunion hebdomadaire.

Après de nombreuses rencontres et discussions avec les organisations représentatives des employeurs, des classes moyennes et des travailleurs de la Région de Bruxelles-capitale, l'exécutif bruxellois a élargi le périmètre de la prime initialement prévue tant au niveau des secteurs concernés, en ajoutant les salles de sport, que des montants des primes. Ces derniers ont été augmentés de 25% par rapport aux montants précédemment arrêtés et communiqués.

L'organe de concertation économique et sociale de la Région-capitale, Brupartners, sera encore officiellement saisi des documents avant la validation de l'arrêté en seconde lecture par le gouvernement bruxellois, a précisé celui-ci.

Concrètement, ce dispositif d'aide prendra la forme d'une prime variable dont le montant sera fixé en fonction du nombre d'équivalent temps plein (ETP) de l'entreprise et de la baisse du chiffre d'affaires (CA) constatée entre le chiffre d'affaire du dernier trimestre de 2019 et celui du dernier trimestre de 2020. Les entreprises auront accès à la prime à partir d'une perte de CA de 40% entre ces deux périodes. Celles qui ont perdu plus de 60% de CA bénéficieront d'un montant majoré.

En introduisant ces critères, le gouvernement bruxellois a opté pour une approche d'aides plus ciblées qui a pour objectif d'aider les entreprises et indépendants dont les besoins et difficultés sont mieux identifiés.

Selon le secteur concerné, identifié par les Codes Nace TVA, les montants des indemnités se situeront dans les fourchettes suivantes: de 6.250 à 45.000 euros pour le secteur ReCa, ses fournisseurs, le secteur de l'événementiel, de la culture, du tourisme et du sport; de 6.250 à 62.500 euros pour l'hébergement touristique; et de 75.000 à 125.000 euros pour les discothèques.

Autre nouveauté : ces primes seront disponibles par unité d'établissement, avec un maximum de 5 établissements par entreprise.

La gestion de ces primes sera mise en œuvre par Bruxelles Économie Emploi. Les modalités précises et les délais dans lesquelles ces aides seront mises à disposition, seront rapidement communiqués.

Pour plus d'information sur les secteurs concernés (Codes NACE), sur les conditions d'octroi et les montants de la prime: 1819 ou www.1819.brussels