Maingain: "Le confédéralisme est le plus grand piège à cons"

La tête de liste MR pour Bruxelles à la chambre a commenté les propos (de ce week-end) des partis politiques flamands, essentiellement Alexander De Croo pour l'Open VLD et Bart De Werver pour la N-VA. Les Présidents des partis précités ont plaidé pour le confédéralisme. 42.489 Belges de l'étranger participeront aux élections du 13 juinPicqué dénonce les propos de De WeverLes entités fédérées doivent fournir l'essentiel de l'effortChat ce midi avec Paul Henry Gendebien (RWF)Mise en garde flamande : "Reformons vite l’Etat, sinon " Olivier Maingain au micro de Twizz sur les déclarations des partis flamands ce week-end

Rédaction en ligne
Maingain: "Le confédéralisme est le plus grand piège à cons"
©photonews

Olivier Maingain, tête de liste MR pour Bruxelles à la chambre : " Le confédéralisme est le plus grand piège à cons qui nous attend !"

Olivier Maingain était l'invité de Twizz radio ce mardi matin.

La tête de liste MR pour Bruxelles à la chambre a commenté les propos (de ce week-end) des partis politiques flamands, essentiellement Alexander De Croo pour l'Open VLD et Bart De Werver pour la N-VA. Les Présidents des partis précités ont plaidé pour le confédéralisme. "Il s'agit du plus grand piège à cons qui nous attend !" estime Olivier Maingain.

Selon M. Maingain, le confédéralisme tel que conçu par les partis flamands, correspond à un mariage où chaque membre du couple est libre et l'un d'entre eux emporte un maximum du patrimoine. "Alexander De Croo et Bart De Wever… tous les deux nous expliquent qu'ils veulent nous rendre cocus ! Soyons concrets et prenons l'exemple de l'impôt des sociétés,... cela veut dire à terme… qu'il va y avoir une concurrence fiscale entre régions avec pour conséquence qu'on aura aux portes de Bruxelles des entreprises qui auront des avantages... et donc ce sera une délocalisation des entreprises qui quitteront Bruxelles... et un appauvrissement de Bruxelles... ".

M. Maingain estime que le confédéralisme est par définition la transformation de l'Etat belge en coquille vide : "L'objectif des partis flamands est d'avoir la mainmise sur Bruxelles… la négation de Bruxelles comme région à part entière !".

Olivier Maingain ajoute enfin : "Les partis flamands doivent savoir ce qu'ils veulent, mais qu'ils ne nous prennent pas pour des soumis qui vont accepter leurs conditions unilatéralement... Je n'ai jamais demandé qu'on aille au-delà du fédéralisme…Je suis un fédéraliste, je ne suis pas un séparatiste, je ne suis pas un confédéraliste... Je ne suis pas prêt à négocier l'appauvrissement de Bruxelles !".

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...