Milquet et le cdH indignés par la décision de Bourgeois

"Une fois de plus, le ministre flamand des Affaires intérieures, Geert Bourgeois, démontre qu'il accorde plus d'importance à une interprétation erronée de la législation linguistique qu'au respect du droit de vote de plus de 200 citoyens belges", a dit mardi le cdH. Bourgeois annule l'inscription des Belges de l'étranger à Rhode

Milquet et le cdH indignés par la décision de Bourgeois
©REPORTERS
BELGA

"Une fois de plus, le ministre flamand des Affaires intérieures, Geert Bourgeois, démontre qu'il accorde plus d'importance à une interprétation erronée de la législation linguistique qu'au respect du droit de vote de plus de 200 citoyens belges", a dit mardi le cdH. Il attend de la ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom, qu'elle prenne les mesures d'inscription d'office des Belges de l'étranger qui se sont inscrits en français dans une commune à facilités. Le cdH et sa présidente, Joëlle Milquet, ont également réagi à la décision du ministre flamand d'annuler partiellement la décision du conseil communal de Rhode-Saint-Genèse.

Concrètement, disent-il, cette décision revient à rayer ces Belges des listes des électeurs et à les priver d'un de leur droit fondamental, en l'occurrence le droit de vote. "Imposer à un Belge de l'étranger l'emploi du néerlandais pour l'inscription dans une commune relevant du régime des facilités ou refuser un tel formulaire constitue une violation des lois sur l'emploi des langues. Un arrêt de la Cour d'Appel de Bruxelles du 13 mai 2003 a d'ailleurs spécifiquement reconnu le droit pour les Belges de l'étranger d'utiliser les formulaires en français", a rappelé le cdH dans un communiqué. La décision du ministre flamand "est d'autant plus surprenante qu'elle s'inscrit en totale contradiction avec les instructions du SPF Affaires étrangères adressées aux postes diplomatiques pour les communes à facilités de laisser à l'électeur le libre choix de sa langue et de son formulaire", dit encore le parti humaniste.

Mme Milquet annonce qu'elle interpellera Mme Turtelboom "compétente pour prendre des mesures d'inscription d'office de ces électeurs lors des élections fédérales". "Si ce n'est pas le cas, le cdH apportera son appui aux citoyens qui intenteront, comme par le passé, un recours en référé pour faire valoir leurs droits", conclut le communiqué du cdH.

Sur le même sujet