La N-VA attend une initiative royale

Les représentants de la N-VA qui se réunissaient lundi matin après leur triomphe électoral de dimanche se sont montrés peu diserts à leur arrivée au bureau du parti, refusant d'évoquer une future coalition gouvernementale dans l'attente d'une initative du Roi, qui a entamé ses consultations.

BELGA

"Nous allons définir notre stratégie future lors de ce bureau de parti", a commenté le président de la N-VA Bart De Wever. "Chacun doit prendre ses responsabilités, et la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde doit faire partie de l'accord de gouvernement", a-t-il répété.

La N-VA dit maintenant attendre une initiative du Roi. "L'électeur a clairement distribué les cartes et nous saisirons cette grande responsabilité à deux mains", a commenté le député flamand Kris Van Dijck. "Notre base est capable d'endurer beaucoup de choses", a-t-il répondu, interrogé sur le fait que la N-VA il y a quelques années encore flirtait avec le seuil électoral et devrait sans doute accepter d'importantes concessions avant de conclure un accord de gouvernement.

M. Van Dijck a qualifié de positifs les signes que la N-VA a perçus ces dernières 24 heures de la part des francophones. Il affirme que son parti soutient la "bonne gouvernance" en Flandre tout comme en Wallonie.

Sur le même sujet