Cheron choqué par l'interview de De Wever

Le sénateur de Communauté Marcel Cheron (Ecolo) s'est dit "choqué" par les propos tenus lundi par le président de la N-VA Bart De Wever dans une interview au quotidien allemand "Der Spiegel".

Belga
Cheron choqué par l'interview de De Wever
©Belga

Le sénateur de Communauté Marcel Cheron (Ecolo) s'est dit "choqué" par les propos tenus lundi par le président de la N-VA Bart De Wever dans une interview au quotidien allemand "Der Spiegel". M. De Wever y évoque notamment la Belgique qu'il voit comme "le malade de l'Europe", et les transferts vers la Wallonie qui ne doivent pas être "une perfusion, comme de la drogue pour un junkie". Invité sur Bel RTL, Marcel Cheron a jugé ces propos "irresponsables", y compris pour les Flamands, à l'heure où le FMI examine la situation financière de la Belgique. C'est en outre "particulièrement malveillant par rapport aux Wallons, aux Wallonnes, ceux qui travaillent tous les jours, et qui essaient justement de redresser cette Région".

Selon Marcel Cheron, régulièrement associé aux discussions institutionnelles en cours, cette sortie de Bart De Wever "n'est pas de bonne augure" pour la suite de la négociation.


Groen! très inquiet Les écologistes flamands de Groen! ont manifesté lundi leur "très grande inquiétude" après les déclarations du président de la N-VA qui a qualifié la Belgique de pays malade de l'Europe. Selon les Verts flamands, tout laisse à penser que les nationalistes ont décidé de tirer la prise des négociations. Groen! appelle le conciliateur royal Johan Vande Lanotte à prendre une initiative amenant le président de la N-VA à clarifier ses intentions auprès des partenaires réunis autour de la table des discussions institutionnelles. Pour Groen!, la sortie médiatique du président de la N-VA est une véritable bombe. "Il semble que Bart De Wever ait pris la décision de faire capoter les négociations tout en s'accrochant aux six autres partis. Cette situation nous désespère", a réagi le président de Groen!, Wouter Van Besien. Johan Vande Lanotte doit à présent amener Bart De Wever à dire clairement s'il entend prendre ses responsabilités et oeuvrer à la formation d'un gouvernement ou s'il préfère rester sur le côté, a encore dit M. Van Besien. "Je ne vois vraiment pas comment cette interview pourrait nous rapprocher d'une solution. Or, sortir de l'impasse communautaire doit être la priorité absolue pour tous les partis qui ont accepté de s'asseoir autour de la table de négociation. Bart De Wever a commis un faux-pas que je regrette fortement", a conclu Wouter Van Besien.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...