Les négociateurs en conclave budgétaire trois jours

Les négociateurs chargés de la formation du gouvernement entreront en conclave budgétaire demain vendredi à partir de 15 heures, a-t-on appris dans l'entourage du formateur Elio Di Rupo. Le conclave se poursuivra samedi et dimanche.

BELGA
Les négociateurs en conclave budgétaire trois jours
©photonews

Les négociateurs chargés de la formation du gouvernement entreront en conclave budgétaire demain vendredi à partir de 15 heures, a-t-on appris dans l'entourage du formateur Elio Di Rupo. Le conclave se poursuivra samedi et dimanche.

Le calendrier qui doit permettre à la Belgique de disposer d'un budget 2012 pour la fin de l'année passe par la conclusion d'un accord d'ici le début de la semaine prochaine entre les partenaires qui négocient la formation du gouvernement. "Sinon on n'y arrivera pas", a confirmé jeudi le secrétaire d'Etat Melchior Watehelet interrogé à la Chambre par le chef de groupe MR Daniel Bacquelaine. Faute d'accord, la continuité du fonctionnement de l'Etat sera assurée par des douzièmes provisoires, a précisé M. Wathelet.

La Commission européenne a placé la Belgique sous surveillance, l'absence de décisions budgétaires la plaçant en dehors des règles communautaires qui contraignent les Etats-membres à limiter leur déficit à 3% du PIB. La Commission a rappelé la Belgique à l'ordre jeudi. "Rien de surprenant", a indiqué à cet égard le Premier ministre Yves Leterme à la Chambre rappelant l'ambition du pays de confirmer le solde net à financer de 2,8%.

Le chef du gouvernement sortant a rappelé avoir déjà pressé les négociateurs à cet égard. Interrogé par le député Siegfried Bracke (N-VA) qui a une nouvelle fois exhorté le gouvernement sortant à prendre l'initiative, Yves Leterme a assuré qu'il ne laisserait en tout cas pas réduire à néant les efforts entrepris depuis 2009.

Les travaux commenceront en plénière vendredi à 15 heures. Alors que les libéraux insistent sur la nécessité de réaliser des économies, les socialistes rappellent régulièrement leur volonté d'agir également au niveau des recettes. Les centristes et les chrétiens-démocrates souhaitent un budget de rigueur crédible, le plus rapidement possible.

Jeudi, après avoir eu des entretiens bilatéraux avec les représentants des six partis assis à la table des négociations, le formateur Elio Di Rupo avait encore un certain nombre de contacts en vue d'intégrer à son épure budgétaire les éléments collectés.

Afin que la Belgique puisse disposer d'un budget voté d'ici la fin de l'année, le projet devra être déposé pour le 5 ou le 6 décembre, a indiqué Melchior Wathelet.

La Cour des comptes aura alors une semaine pour l'éplucher et le travail parlementaire prendra au minimum deux semaines, a-t-il rappelé. Un tel scénario implique que l'ensemble des décisions, les politiques à suivre et les notifications puissent être prises au début de la semaine prochaine. Il est donc "indispensable" de sortir du week-end avec un accord, a dit le secrétaire d'Etat, sachant que l'effort demandé à l'administration sera déjà colossal dans ce cas de figure.

Daniel Bacquelaine a dit espérer qu'un accord budgétaire puisse être conclu d'ici le début de la semaine prochaine, "pour autant", a-t-il dit qu'il s'inscrive dans la trajectoire budgétaire, comme l'a d'ailleurs demandé la Commission.