Denis Ducarme : "Ce n'est pas 2 ou 3 jours en plus qui feront la différence !"

Le Député fédéral s'est exprimé, au nom du MR, pour commenter la nuit de négociation, à la Présidence de Chambre, visant à confectionner le budget de l'Etat.

Denis Ducarme : "Ce n'est pas 2 ou 3 jours en plus qui feront la différence !"

Le Député fédéral s'est exprimé, au nom du MR, pour commenter la nuit de négociation, à la Présidence de Chambre, visant à confectionner le budget de l'Etat.

Dès le début de l'interview, le Député fédéral a réfuté l'idée selon laquelle le MR bloque cette négociation : "... Nous avons fait, au niveau des réformateurs, les démonstrations que nous voulions le plus rapidement possible de ce gouvernement. Je vous le rappelle, parce qu'on semble l'oublier, nous avons payé très cher l'accord institutionnel..." en citant explicitement le divorce MR / FDF.

Dès lors, peut-on estimer que tous les éléments sont à présent sur la table des négociations ? "Tout est sur la table parce que nous l'avons demandé !" répond Denis Ducarme et poursuit en estimant qu'avant l'intervention du MR, l'épure budgétaire initiale déposée par le formateur reposait sur un "sol un peu trop mouvant".

D'une part, la croissance du PIB a été revue et d'autre part : "... nous avons demandé, pour que les négociations puissent commencer, des propositions chiffrées tout à fait concrètement" déclare le Député fédéral. Bref, le MR ne freine pas la négociation : "...Nous négocions le budget depuis 1 semaine, depuis seulement 1 semaine ! (...) Si pour un budget, qui doit rencontrer un effort tel... 1 semaine c'est de trop, eh bien non !" affirme Denis Ducarme en parlant d'exigence dans le chef du MR.

Le parti libéral déplore par ailleurs la pression exercée, par le PS, sur le MR pour conclure le volet budget de la négociation pour la formation du prochain gouvernement : "... On ne va pas se laisser mettre la pression par certains socialistes... j'ai entendu Monsieur Moureaux... qui indiquait qu'on bloquait".

Un gouvernement donc, certes rapidement, mais pas à n'importe quelle condition : "C'est un peu devenu la quête du Graal ce gouvernement... ce qui nous importe aussi c'est ce qu'on va mettre comme boisson dedans et de la ciguë pour les gens qui travaillent, on n'en veut pas !" déclare Denis Ducarme.

Concrètement, où se situent les blocages ? "... Nous tenons véritablement à ce que nos propositions soient pleinement prises en compte par rapport à l'exonération d'impôt... pour 500€ supplémentaires par an,... par rapport à l'exonération des charges sur le travail pour les 3 premiers engagés dans le cadre d'une entreprise...". Deux revendications qui... "avancent" selon Denis Ducarme. On n'en saura pas plus.

En synthèse : "On ne peut pas négocier à la légère, il faut se donner un minimum de temps, ce n'est pas 2 ou 3 jours en plus qui feront la différence. On s'oriente, par rapport à des mesures, et des grandes orientations pour 2013, 2014... Il y a plus de 11 milliards à trouver on ne fait pas ça en une semaine, il faudra peut-être 10 jours !" conclut Denis Ducarme.


L'intégralité de la Grande Matinale de Twizz Radio, sur Twizz Replay à 6 h.30 La Grande Matinale de Twizz Radio, c'est tous les matins du lundi au vendredi de 6h30 à 9h30 (invité politique à 7h40). Twizz Radio en FM: Arlon 101.00, Bruxelles 101.4, Charleroi 101.4, Comines 91.7, Dinant 107.2, Ferrières 106.4, Florenville 105.7, Gembloux 90.1, Huy 105.6, Jodoigne 107.9, La Louvière 95.6, Liège 103.2, Marche-en-Famenne 105.5, Mons 107.2, Namur 99.7, Nivelles 107.1, Spa 107.9, St-Hubert 106.00, Tournai 106.5, Verviers 107.6, Vierset 97.4, Waterloo 106.9, Wavre 95.4

Sur le même sujet