Molenbeek: des sympathisants de Moureaux auraient influencé des électeurs en arabe

Matinée visiblement agitée à Molenbeek-Saint-Jean. Des fraudes ont été observées. Il s'agirait de membres du PS ou de sympathisants du bourgmestre Philippe Moureaux.

Molenbeek: des sympathisants de Moureaux auraient influencé des électeurs en arabe
©Frédéric Sablon
Belga

La police a dû intervenir sans violence pour rétablir le calme, dans la matinée de dimanche, aux bureaux de vote 8 et 9, à Molenbeek, a indiqué le porte-parole de la zone de police Ouest Johan Berckmans.

En cause, des soupçons de fraude électorale qui ne peuvent être confirmés par les présidents de bureaux de vote, précise-t-on au helpdesk qui coordonne le déroulement des votes pour les élections communales dans la région bruxelloise. Au bureau de vote 8 de Molenbeek, une assesseur a donné les explications sur la manière de voter en arabe à une femme qui ne parlait ni le français, ni le néerlandais.

Seuls ces deux langues officielles sont normalement autorisées. Un témoin de parti a déclaré qu'il comprenait l'arabe et qu'elle incitait l'électrice à voter pour le bourgmestre sortant Philippe Moureaux (PS). Un esclandre a éclaté et s'est propagé au bureau de vote numéro 9. La police est intervenue pour calmer les esprits.

Le président du bureau a confié des tâches administratives qui n'impliquaient plus de contact avec les électeurs à l'assesseur en cause.

Au helpdesk, on explique qu'il n'est pas du pouvoir du président de bureau d'annuler un vote ou de déterminer s'il y a eu fraude. En cas de problème sur un bulletin de vote, le président peut seulement redonner une carte à l'électeur.

Selon le helpdesk, il appartient au collège juridictionnel de statuer en cas de soupçon de fraude si une plainte a été déposée.

Françoise Schepmans (MR) affirme de son côté qu'il "n'y a pas eu de fraude qui permettrait de mettre en cause les résultats électoraux".

Sur le même sujet